Quand un cabinet d’avocats des beaux quartiers parraine des étudiants de Seine-Saint-Denis

EGALITE DES CHANCES Depuis 2013, les membres d'un cabinet d'avocats parisien accompagnent pendant deux ans des étudiants de Seine-Saint-Denis. Ce jeudi, cinq autres étudiants seront sélectionnés pour participer au programme...

Delphine Bancaud

— 

Les cinq étudiants accompagnés par le cabinet d'avocats depuis 2013.

Les cinq étudiants accompagnés par le cabinet d'avocats depuis 2013. — La grande famille

Si on avait prédit à Youssef Hassane, étudiant à l’IUT de Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), qu’il deviendrait un habitué du Cabinet Ngo Cohen Amir-Aslani & Associés, situé avenue Montaigne (Paris 8 eme), il ne l’aurait pas cru. Pourtant, depuis un an le jeune homme, ainsi que quatre autres étudiants du 93*, est parrainé un membre du cabinet dans le cadre du programme baptisé «La grande famille». Il bénéficie d’une bourse de 3.000 euros versée en quatre fois, et d’un accompagnement pendant deux ans. Ce jeudi soir, cinq autres étudiants seront sélectionnés pour participer au programme.

«Ma marraine est la directrice financière du cabinet. Dès que j’ai un souci en comptabilité, je l’appelle pour qu’elle m’éclaire. Je la rencontre environ trois fois par mois et je fais régulièrement le point sur ma scolarité avec elle», explique Youssef, en deuxième année de DUT Gestion des entreprises et des administrations. Mais ce n’est pas tout: Youssef a aussi effectué un stage d’observation d’une semaine au sein du cabinet et a décroché un stage rémunéré chez Air Liquide. «Si j’avais postulé tout seul, je ne l’aurais jamais obtenu», confie-t-il. Car le cabinet met à  profit son carnet d’adresses pour trouver des opportunités de stage à ses protégés chez ses prestigieux clients.  

Des conseils pour savoir se présenter en public

Youssef a aussi profité des lumières d’une conseillère en image qui lui a appris à adopter la tenue et les postures du parfait homme d’affaires. «Dans le milieu juridique, les règles de présentation sont importantes. Il vaut mieux les connaître», commente-t-il. Les parrains initient aussi leurs protégés à certains codes sociaux qu’ils ne maîtrisent pas toujours. Et avec les autres filleuls du cabinet, le jeune homme a pu visiter le Sénat et l’Unesco. «Ça m’a fait découvrir un univers qui m’était étranger» raconte-t-il.

Youssef n’est pas le seul gagnant de cette «Grande Famille». Les parrains en retirent aussi des bénéfices: «Ça nous sort de l’entre soi. Dans nos métiers, on côtoie toujours des personnes ayant connu les mêmes parcours. Ces jeunes représentent un courant d’air frais», explique Ségolène Dugué, à l’origine de cette initiative. Un avis que partage Gérard Cohen, associé du cabinet et parrain de Sarah : «Ayant eu la chance de réussir professionnellement, cela nous a semblé assez normal de donner un coup de main à ces jeunes issus d’un environnement social et culturel différent du nôtre. Mais on ne s’adresse jamais avec eux avec condescendance», précise-t-il.

Une ambition démultipliée

Au bout d’un an, cet accompagnement attentif semble déjà avoir porté ses fruits: «C’est un plaisir de voir nos filleuls évoluer et de constater que leur champ de perspectives a bougé. Avant, la plupart d’entre eux songeaient à arrêter leurs études après le DUT ou la licence. Maintenant, ils s’autorisent à voir plus loin», constate l’avocat. Un surcroît d’ambition dont témoigne Youssef: «Ce parrainage m’a vraiment reboosté.  En janvier, je pars étudier en Finlande dans le cadre d’Erasmus. Et après mon DUT, je veux aller jusqu’au master de droit». En attendant, Youssef aura peut-être le droit à un nouveau coup de pouce. Car le plus méritant des cinq premiers filleuls du cabinet sera bientôt sélectionné pour partir effectuer un stage à l’étranger, dont les frais de transport, d’hébergement seront assumés par le cabinet.

*Ils sont tous étudiants en DUT Carrières juridiques ou Gestion des entreprises et des administrations dans les IUT de Saint-Denis, Villetaneuse ou Bobigny.  Pour être sélectionnés, ils ont posté une vidéo sur laquelle ils se sont présentés et ont expliqué leur motivation. La sélection finale a eu lieu après un entretien avec des membres du cabinet.