Paris, le 5 octobre 2014. Plusieurs centaines de manifestants célèbrent «la diversité des familles», place de la République.
Paris, le 5 octobre 2014. Plusieurs centaines de manifestants célèbrent «la diversité des familles», place de la République. - AL BERAUD/20 MINUTES

Place de la République à Paris, une Manif pour l’Egalité célébre ce dimanche matin «la diversité des familles». A quelques heures du cortège de la «Manif pour tous», la contre-manifestation est organisée par l’association «All Out», qui défend les droits de la communauté homosexuelle. Le rassemblement s’adresse à «toutes les familles, car il n’y pas de modèle unique», explique l’organisateur Guillaume Bonnet. «Nous ne sommes pas dans la bataille des chiffres, ni dans la contestation. Nous voulons dire les anti-diversité n’ont pas le monopole de la famille», précise le jeune homme à 20 Minutes.

AL. BERAUD/20 MINUTES

«Ce qui compte, ce n’est pas la forme de votre famille»

Autour de plusieurs stands, plusieurs centaines de manifestants, dont certains avec des pancartes, papotent tranquillement. Nicolas, venu des Lilas (Seine-Saint-Denis), se fait tirer le portrait en famille. Avec sa compagne, ils ont récemment adopté un petit garçon. «Il y a une forme d’intégrisme sorti tout droit du 19e sur le modèle familial. C’est oublier que la société a énormément évolué», lance-t-il. «Ce qui compte, ce n’est pas la forme de votre famille, marié, divorcé, homo, hétéro, avec des enfants adoptés non... mais l’amour et l’éducation donnés aux petits», ajoute ce père de famille.

>> A lire: Le rapport d'Irène Théry, sur la filiation et les origines, propose l'ouverture de la PMA aux couples de femmes

Encadrer les pratiques par l'Etat

Echarpe d’élu en bandoulière, Stéphane Martinet, traverse la foule. L’adjoint PS au maire du 11e arrondissement de la capitale estime que «l’amour ne doit pas être confisqué par les mouvements conservateurs». Les déclarations du Premier ministre vendredi sur la gestation pour autrui (GPA), affirmant qu’elle resterait interdite en France, l’ont «choqué».

«Je ne comprends pas que le Premier ministre exprime le refus d’une revendication qui participe d’une grande générosité. Si elles sont encadrées par l’Etat, la GPA et la PMA [procréation médicalement assistée] ne seront pas à la merci d’une commercialisation», ajoute l’élu. 

AL BERAUD/20 Minutes

«Récupération politique»

Une position nuancée par Coline, Lina et Chloé, venues au rassemblement via les réseaux sociaux et le bouche-à-oreille. «Ce sont des dossiers complexes, qui relèvent de décisions personnelles. Je ne sais pas vraiment si je suis pour ou contre aujourd’hui la GPA, l’acceptation ne se fait pas en un jour», souligne Chloé.

>> A retrouver: Ce que représentent la GPA et la PMA

«Mais aujourd’hui, on ne peut pas parler de la GPA et la PMA sans une récupération politique. Comme par hasard, le Front national est présent à la Manif pour tous», déplorent les amies. «L’important est de continuer la mobilisation pour que tous, homos, hétéros, nous ayons les mêmes droits», conclut Coline.

A quelques jours de ce rassemblement, l’association «All Out» a lancé une pétition au nom de «l’égalité». Celle-ci a recueilli ce dimanche midi 243.000 signatures. Elle vise à «faire entendre la voix des Français qui ne se retrouvent pas dans la Manif pour tous».

Par ailleurs, six Français sur dix (61%) considèrent qu'un couple d'homosexuels ou de lesbiennes vivant avec ses enfants constitue une «famille à part entière», selon un sondage Ifop pour l'Association des familles homoparentales (ADFH) publié ce dimanche.

Mots-clés :