Contrairement à une idée communément répandue, ce sont les jeunes actifs qui vivent le plus en colocation, devant les étudiants. D’après l’enquête réalisée par l’Institut CSA pour le réseau immobilier Guy Hoquet, les colocataires ont un âge moyen de 25 ans et sont très majoritairement des actifs, à 54 % contre 45 % d’étudiants, et 1 % de retraités.

Les Français interrogés continuent en revanche à associer ce mode d’habitat aux étudiants: près des trois quarts d’entre eux (74 %) le jugent «plus approprié» pour cette catégorie de la population, pour les célibataires (12 %) ou encore les retraités vivant seuls (9 %).

En revanche la colocation n’est jugée adéquate pour les couples et les familles, respectivement que par 3 % et 2 % des sondés.

Colocation: choix ou nécessité?

Une forte proportion de Français estime que la vie en colocation est une nécessité plutôt qu’un choix (84 % contre 16 %). En revanche, ceux d’entre eux vivant ou ayant vécu en colocation sont plus d’un quart (27 %) à envisager la colocation comme un choix.

Parmi les motivations pour vivre en colocation citées par les sondés, la réduction du budget logement vient en premier (83 %), suivie par l’envie de ne pas vivre seul - 34 % et jusqu’à 41 % pour les plus de 65 ans.

Ce sondage a été réalisé en mars 2014, sur un échantillon national représentatif de 1 002 personnes âgées de plus de 18 ans, d’après la méthode des quotas.

Mots-clés :