Affrontements à Nantes samedi: Des blessés chez les manifestants et les forces de l’ordre

MANIFESTATION Un manifestant aurait perdu un œil après avoir reçu une «grenade assourdissante» au visage...

avec AFP

— 

Des heurts entre manifestants et forces de l'ordre à Nantes, après une manifestation d'opposants à l'aéroport de Notre-Dame des Landes, le 22 février 2014.

Des heurts entre manifestants et forces de l'ordre à Nantes, après une manifestation d'opposants à l'aéroport de Notre-Dame des Landes, le 22 février 2014. — SALOM-GOMIS SEBASTIEN/SIPA

Les affrontements samedi entre forces de l'ordre et casseurs lors de la manifestation à Nantes contre le projet d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes a fait environ une dizaine de blessés et plusieurs dizaines de personnes contusionnées dans chacun des deux camps, selon des sources concordantes.

Dès samedi soir la préfecture de Loire-Atlantique a comptabilisé une dizaine de blessés (hospitalisés) dans les rangs des forces de l'ordre et environ 120 hommes contusionnés.

De l’«hématome» au «doigt cassé»

Le préfet Christian de Lavernée a évoqué dimanche lors d'une conférence de presse avoir eu l'indication d'une «vingtaine de manifestants qui auraient été présentés à l'hôpital».

Côté manifestants, faute d'avoir un décompte global des blessés, le site des zadistes [de la Zone à défendre], les radicaux installés sur la zone de construction de l'aéroport, évoquait dimanche «au moins quatre» personnes prises en charge par les pompiers. Leur «équipe médicale» parle au total d'«une cinquantaine de blessés», allant des «hématomes» au «doigt cassé».

Un manifestant perd un oeil

Un manifestant, Quentin, aurait perdu un oeil durant cette manifestation, selon ce même site. Le jeune homme explique dans un entretien diffusé sur le site alternatif d'extrême gauche Indymédia avoir reçu une «grenade assourdissante dans l'oeil».

Il affirme qu'au moment de l'incident, près du CHU de Nantes, il reculait en regardant les forces de l'ordre «pour ne pas être pris à revers et pouvoir voir les projectiles qui arrivaient».

Selon sa mère, contactée ce lundi matin par l'AFP, «son oeil est foutu». Il a été opéré mais les médecins n'ont pu sauver son oeil, selon elle, et désormais son orbite est vide.

Mots-clés :

Aucun mot-clé.