Capture d'écran Civitas.
Capture d'écran Civitas. - 20 MINUTES

L’arroseur arrosé… L’institut Civitas, une association catholique intégriste, est beaucoup plus pointilleux sur le soi-disant respect du dogme que sur la vérification des informations qu’il livre à ses fidèles.

Sur le site internet de l’institut, un article paru le 10 février et intitulé «Voici l’éducation sexuelle enseignée à nos enfants», met en avant des photographies présentant une jeune femme mimant des positions sexuelles sur son bureau, face à des élèves.

La scène a lieu au Canada

Sauf que la scène ne s’est jamais déroulée en France. Le site debunkers de hoax, spécialisé dans les rumeurs diffusées sur les sites d’extrême-droite, et répéré par L’Express, est parvenu à remonter l’origine de ces photographies.

Et selon eux, la scène a lieu au Canada et non dans l’Hexagone. D’ailleurs un premier indice aurait pu mettre les rédacteurs de Civitas sur la voie de la raison: la mention HIV/AIDS est inscrite au tableau en Anglais (VIH/Sida en Français).

Par ailleurs, la jeune femme, présentée par Civitas comme un professeur, est Carlyle Jansen, propriétaire d’un sex-shop à Toronto qui mène des conférences sur la sexualité et le plaisir. Un moyen pour elle de parler des infections sexuellement transmissibles et des agressions sexuelles.

Ces photos «illustrent les dérives»

Civitas, pris en flagrant délit de mensonge a depuis changé la présentation des photos sur son site internet. «Quelques médias du système ironisent parce que Civitas diffuse des photos prises au Canada et non en France. C'est vrai que quelques jours nous ont été nécessaires pour situer précisément l'endroit où ont été prises ces photos», reconnait l’institut.

Avant d’ajouter : «Qu'elles soient prises dans une école canadienne n'enlève rien au problème. Ces photos ne sont pas truquées. Elles illustrent les dérives auxquelles mènent ces cours d'éducation sexuelle».

Mots-clés :

  • Aucun mot-clé