Le député de l'Hérault socialiste Christian Assaf en janvier 2012.
Le député de l'Hérault socialiste Christian Assaf en janvier 2012. - ALAIN ROBERT/APERCU/SIPA

Le député PS de l'Hérault Christian Assaf a adressé jeudi une lettre au Ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, dans laquelle il lui demande de poursuivre en justice les personnes à l'origine des rumeurs d'un prétendu enseignement de la théorie du genre. «Ces rumeurs infondées, devenues une croisade nauséabonde, sont responsables de troubles à l'ordre public évidents et conduisent au non-respect de l'obligation de scolarisation des enfants», écrit le député.

Une centaine d'école perturbées

«Il me semble important que les personnes et mouvements à l'origine de cet appel (au boycott des écoles) et de ces mensonges soient recherchés et poursuivis», ajoute Christian Assaf pour lequel au-delà des «enfants, c'est la République qui est attaquée et c'est donc à la République de répondre». Depuis vendredi, une centaine d'écoles - sur les 48.000 établissements publics - ont été perturbées par des absences d'élèves après un appel à boycotter l'école, selon le ministère de l'Éducation nationale.

Mercredi, face aux rumeurs à propos d'un prétendu enseignement de la «théorie du genre» conduisant certains élèves à boycotter l'école, le ministre de l'Éducation nationale Vincent Peillon a tapé du poing sur la table, demandant aux chefs d'établissements de convoquer leurs parents pour les rassurer et leur rappeler que l'école est obligatoire.

Mots-clés :

  • Aucun mot-clé