Manuel Valls, le 6 janvier 2014, en déplacement en Seine-Saint-Denis.
Manuel Valls, le 6 janvier 2014, en déplacement en Seine-Saint-Denis. - Alexandre Gelebart / 20 Minutes

Voici le film des principaux rebondissements de l'affaire Dieudonné/Valls après la suspension de l'interdiction du spectacle de l'humoriste par le tribunal administratif de Nantes et la saisie immédiate du Conseil d'Etat par le ministre de l'Intérieur:

- 27 décembre: Manuel Valls annonce qu'il étudie «toutes les voies juridiques» pour interdire les «réunions publiques» de Dieudonné après des propos antisémites visant notamment le journaliste de Radio France Patrick Cohen.

- 28 décembre: le ministre se déclare déterminé à interdire les spectacles de Dieudonné, ceux-ci relevant d'une «mécanique de la haine».

- Le footballeur Nicolas Anelka «fête» un but marqué dans un match en championnat d'Angleterre avec une «quenelle», geste considéré par la Licra comme un salut nazi inversé. Devant la polémique, le joueur nie toute connotation politique ou religieuse et explique qu'il s'agit d'un geste «anti-système».

- 30 décembre: le parquet de Paris ouvre une enquête préliminaire pour «incitation à la haine raciale» sur les propos antisémites de Dieudonné visant le journaliste Patrick Cohen.

>> Retrouvez ici notre article Dieudonné: «Quand on le découvre aujourd'hui, on ne peut que s'offusquer»

- 31 décembre: Manuel Valls qualifie Dieudonné de «petit entrepreneur de la haine» et avertit ses partisans qu'ils soutiennent un «raciste et un antisémite» possédé par «la haine du juif».

- 31 décembre: le ministre israélien des Affaires étrangères, Avigdor Lieberman, dénonce sur sa page Facebook le salut de la «quenelle» comme «le condensé de la situation problématique de l'Europe dans ses relations avec les juifs et avec Israël». Le président de la Knesset, Yuli Edelstein, dénonce une «nouvelle vague antisémite».

>> A lire ici Que risquent ceux qui font une quenelle?

- 3 janvier: la famille Klarsfeld, au nom des Fils et filles des déportés juifs de France, appelle à manifester à Nantes pour demander l'interdiction du spectacle que Dieudonné doit y donner.

- 6 janvier: alors que Dieudonné s'apprête à entamer une tournée, Manuel Valls publie une circulaire pour demander aux préfets et aux maires d'interdire ses représentations quand ils le peuvent.

- Dieudonné fait savoir qu'il contestera devant la justice administrative toute décision d'interdire son spectacle.

- Dans la soirée, Alain Juppé, maire de Bordeaux, annonce l'interdiction d'un prochain spectacle dans sa ville. Plusieurs préfets ou maires de municipalités prennent, dans la foulée, des décisions analogues.

- 7 janvier: François Hollande demande aux préfets de se montrer «vigilants et inflexibles» dans l'application de la circulaire Valls.

- Dieudonné annonce qu'il va saisir la Cour de justice de la République (CJR) à la suite des «accusations» tenues à son encontre par le ministre de l'Intérieur.

- 8 janvier: le procureur de la République de Chartres confirme qu'une enquête préliminaire est ouverte depuis janvier 2013 sur des mouvements financiers suspects autour des comptes de Dieudonné et de ses proches.

- Le tribunal administratif de Pau se déclare incompétent sur le recours déposé par Dieudonné après la décision des autorités d'annuler son spectacle à Biarritz, le 14 mars.

- 9 janvier: le tribunal administratif de Nantes suspend l'arrêté préfectoral interdisant le spectacle de Dieudonné programmé le soir même.

>> Retrouvez ici Marine Le Pen dénonce une «vendetta»

- Manuel Valls annonce saisir «immédiatement» en appel le Conseil d'Etat qui doit se réunir dans la soirée.

- Le tribunal administratif d'Orléans doit se prononcer ce jeudi sur l'interdiction d'un spectacle prévu vendredi à Tours.

Mots-clés :

  • Aucun mot-clé