Accident de chasse: «L'arme se trouvait dans les mains d'un gamin», déplore le président des chasseurs de Haute-Provence

RÉACTION elon le président des chasseurs de Haute-Provence Max Isoard, l'adolescent «n'avait pas l'âge» d'aller chasser...

A.-L.B. avec AFP

— 

Illustration de chasseurs.

Illustration de chasseurs. — P. POCHARD-CASABIANCA/AFP PHOTO

Au surlendemain de l’accident de chasse à Sourribes, dans les Alpes-de-Haute-Provence, d'un homme et de son fils de 14 ans, qui s'est donné la mort après avoir accidentellement tué son père, le président des chasseurs de Haute-Provence Max Isoard a déploré «un accident incroyable».

Ce lundi matin sur RTL, l’homme a ajouté: «C'est un cas particulier dans la mesure où l'arme se trouvait dans les mains d'un gamin». Selon lui, le jeune homme «n'avait même pas l'âge d'aller à la chasse accompagné». Et de rappeler : «Il faut d'abord avoir 15 ans minimum, et suivre une formation pratique assurée par la fédération départementale des chasseurs».

Accident puis suicide

Les enquêteurs ont confirmé dimanche la piste d'un accident de chasse. D'après les premiers éléments transmis par le parquet, «c'est un accident de chasse causé involontairement par le jeune qui, s'apercevant des conséquences irréversibles, retourne l'arme contre lui et se tue», a déclaré à l'AFP le procureur de la République à Digne, Stéphane Kellenberger, déplorant «un drame très triste».

Originaires du village voisin de Salignac, tous deux étaient partis chasser samedi après-midi. Selon une source proche des investigations, l'adolescent a glissé, tirant accidentellement sur son père âgé de 42 ans. Il a alors prévenu un membre de sa famille, qui a lui-même alerté les secours.

Le quadragénaire, touché aux membres inférieurs, a succombé à une hémorragie avant leur arrivée, d'où le geste désespéré du jeune, mort sur le coup. 

Mots-clés :

Aucun mot-clé.