Les étudiants en droit de Saint-Denis ouvrent une clinique juridique gratuite

JUSTICE – Chapeautés par leurs professeurs, les étudiants en droit viennent en aide gratuitement aux habitants de Seine-Saint-Denis dans leurs démarches judiciaires…

Vincent Vantighem

— 

Saint-Denis, le 11 decembre 2013. Clinique juridique, conseil juridique solidaire par les étudiants en droit qui dispensent une aide juridique gratuite au sein de l'université.

Saint-Denis, le 11 decembre 2013. Clinique juridique, conseil juridique solidaire par les étudiants en droit qui dispensent une aide juridique gratuite au sein de l'université. — A. Gelebart / 20 Minutes

Ils n’ont placardé que quelques affiches dans les couloirs de leur fac. Le bouche-à-oreille à fait le reste. Depuis un mois, les étudiants en droit de l’université de Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) tiennent une permanence gratuite et quotidienne pour épauler les habitants dans leurs démarches judiciaires. Baptisée «La clinique juridique», l’initiative sert autant à former les apprentis avocats qu’à aider les justiciables à régler leurs problèmes quotidiens en lien avec la justice.

«Nous avons la chance de connaître les permanences juridiques, les cabinets d’avocats... Eux non! Bien souvent ils sont perdus, résume Benjamin Pitcho, avocat parisien et enseignant qui chapeaute le projet. Ca les rassure donc de bénéficier de conseils de la part de ces étudiants qui ne demandent rien en retour…» Ils sont bien trop contents de faire partie du projet pour cela. «C’est une pépite sur notre CV, commente ainsi Clément, étudiant de 20 ans. Dans la formation théorique, on n’est pas formés à écouter les gens et à poser des questions. Là, on apprend ça à toute vitesse…»

Un simple bureau niché au fond de la fac

A tel point que la quinzaine de jeunes ne comptent par leurs heures. Mardi, Tassadit, 26 ans, est ainsi restée jusqu’à 21h30 pour étudier un dossier au «cabinet». Ni dorure, ni moulure, il s’agit ici du simple bureau A218 niché au fond d’un couloir et gracieusement mis à disposition par la faculté. Une imprimante, deux ordinateurs et beaucoup de bonne volonté font le reste. «C’est stimulant de se sentir utile, lâche ainsi Laura, 21 ans. Ca nous prépare aussi aux stages.» Sans parler de leur orientation future bien facilitée par la masse de dossiers qu’ils récupèrent.

Ceux-ci sont bien rangés dans de petites pochettes vertes. «Des affaires de divorce, de violences faites aux femmes, de droit des étrangers, de droit du travail… Il y a vraiment de tout», explique Benjamin Pitcho. A chaque fois qu’un «client» se présente à la permanence, les étudiants écoutent et posent un maximum de questions. «On ne promet jamais rien, martèle Clément. On n’est pas encore avocat. Nous n’avons pas le droit d’exercer...» Ce n’est qu’après avoir consulté leurs professeurs que les apprentis «robes noires» délivrent leurs conseils. «Quand c’est nécessaire, nous orientons vers le barreau de Bobigny pour qu’un avocat soit saisi», poursuit Benjamin Pitcho.

«En matière de justice, on est souvent dans le néant»

«C’est juste énorme ce qu’ils font», réagit Saadi Abdat. Après avoir entendu parler de l’initiative, ce chef d’entreprise s’est présenté mardi à la clinique. En litige avec ses associés, il voulait avoir des conseils. «J’ai déjà un avocat. Mais j’ai l’impression qu’il ne me dit pas tout, lâche le plaignant. Les étudiants, eux, m’ont tout expliqué simplement. En matière de justice, on est souvent dans le néant total. C’est quand même plus simple et plus sûr que de faire ses recherches soi-même sur Internet…»

Posant un regard attendri sur ses «associés» en herbe, Benjamin Pitcho savoure cette évocation. «Je pourrais très bien faire cours pendant trois heures et me barrer. C’est une autre philosophie qui nous anime ici.» Les étudiants sont bien d’accord. Quand leur professeur leur a ainsi annoncé qu’ils allaient gagner quelques points grâce à leur travail au sein de la clinique, ceux-ci ont mollement réagi d’un «Ah? C’est cool…» Pour eux comme pour leurs «clients», ce n’est pas pas le plus important.

Plus d’infos: lacliniquejuridique.fr
Permanences : les lundis et mardis de 15h à 19h, les mercredis et jeudis de 8h à 12h et le vendredi de 15h à 19h. lacliniquejuridique@gmail.com

 

 

Mots-clés :

Aucun mot-clé.