Paris: Un couple d’octogénaires se suicide dans un palace main dans la main

SOCIETE – C'est un garçon de chambre qui les a retrouvés…

Matthieu Goar

— 

Le jury du prix Décembre a couronné jeudi deux lauréats ex-aequo pour la première fois de son histoire, Jean-Christophe Bailly pour "Le Dépaysement : voyages en France" (Seuil), et Olivier Frébourg pour "Gaston et Gustave" (Mercure de France).

Le jury du prix Décembre a couronné jeudi deux lauréats ex-aequo pour la première fois de son histoire, Jean-Christophe Bailly pour "Le Dépaysement : voyages en France" (Seuil), et Olivier Frébourg pour "Gaston et Gustave" (Mercure de France). — Patrick Kovarik afp.com

Une dernière nuit dans un palace avant une fin programmée, main dans la main. Un couple francilien, Georgette et Bernard, 86 ans, se sont donnés la mort dans la nuit de jeudi à vendredi. Leurs deux corps ont été retrouvés allongés sur un d’une chambre du Lutetia, l’un des plus grands hôtels parisiens.  

Ce vieux couple domicilié à Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine), près de Paris, avait réservé par internet une chambre «supérieure » une semaine plus tôt. Le jeudi soir, ils se sont présentés tous les deux avec une petite valise. «Ils étaient arrivés jeudi vers 19h30, avec un bagage», a expliqué au Parisien le directeur de l’hôtel. «Ils sont montés dans leur chambre, tout à fait normalement, et ne sont apparemment pas ressortis de la soirée.» Vers 9h30 le lendemain matin, un garçon de chambre les a retrouvés, un sac plastique sur la tête et se tenant par la main. Les deux compagnons étaient morts dans la nuit par asphyxie.

Le droit à mourir dans la dignité

Le couple avait pris le soin de commander un petit-déjeuner à servir dans leur chambre. Peut-être pour être découverts rapidement.  Les raisons de cet acte ne sont pas encore connus. Les deux retraités, (elle de l’Education nationale, lui ancien économiste), craignaient peut-être la déchéance physique. Selon les informations du quotidien, ils avaient d’ailleurs  laissé près de leur lit une lettre adressée à leur proches et une autre à destination du procureur de Paris dans laquelle ils réclament  à  l’Etat le droit à mourir dans la dignité.

Rappelons que François Hollande n’avait pas inscrit dans ses soixante propositions l’euthanasie mais qu’il s’y était engagé lors de plusieurs discours pendant la campagne. Selon les chiffres du CepiDc-Inserm, 28% des suicides survenus en France en 2010 ont concerné des personnes âgées de 65 ans et plus.  La semaine dernière, Michèle Delaunay a reçu les les propositions du CNBD (Comité National pour la Bientraitance et les Droits des personnes âgées et des personnes handicapées) qui préconise d’améliorer la prévention et de valoriser  les actions déjà mises en place.

Mots-clés :

Aucun mot-clé.