Valéry Giscard d'Estaing le 19 septembre 2011 à Paris.
Valéry Giscard d'Estaing le 19 septembre 2011 à Paris. - Miguel Medina/NBC/AP/SIPA

Cinquante ans après l’assassinat de John Fitzgerald Kennedy, Valéry Giscard d’Estaing a expliqué ce vendredi qu’il avait la «conviction» que le président américain, assassiné le 22 novembre 1963 à Dallas, avait été tué par une «organisation».

Il a expliqué à RTL être arrivé à cette conclusion après une discussion avec Gerald Ford, président des Etats-Unis de 1974 à 1977, qui avait fait partie de la Commission Warren, censée faire la lumière sur l’assassinat de JFK. Quasiment un an plus tard, la commission avait conclu que Lee Harvey Oswald avait agi seul, une thèse régulièrement remise en cause aux Etats-Unis.

«Nous n'avons pas pu découvrir par qui»

VGE raconte: «Gerald Ford faisait partie de la commission Warren qui était chargée d'enquêter sur l'assassinat de Kennedy. Alors j'ai fait un trajet en voiture avec lui une fois aux États-Unis, il était président et j'étais président moi-même. Je lui ai dit: "Je vous pose une question indiscrète: vous étiez dans la commission Warren, à quelles conclusions avez-vous abouti?" Il m'a dit : "Ce n'est pas satisfaisant. Nous avons abouti à une première conclusion: ça n'était pas un crime isolé, c'était quelque chose d'organisé. Nous étions sûrs que c'était organisé. Mais nous n'avons pas pu découvrir par qui"».

Et l'ex de continuer à rapporter les propos de Gerald Ford: «Donc il y a eu une organisation, qu'on n'a pas vraiment mis au jour, qui détestait, qui haïssait ou qui craignait le président Kennedy, et qui a décidé de se débarrasser de lui».

Mots-clés :

  • Aucun mot-clé