Serge le lama dans son box avec John Beautour, le directeur du cirque. 
 
Serge le lama dans son box avec John Beautour, le directeur du cirque.   - E.Provenzano / 20 Minutes

Elsa Provenzano

«J’ai attendu quatre jours pour être sûr qu’on ne puisse pas tenir le cirque responsable d’une éventuelle dégradation en ville et j’ai été retiré ma plainte, ce dimanche matin. Je n’en veux pas aux jeunes et dans ce métier, on n’est pas procédurier», raconte à 20 minutes John Beautour, le directeur du cirque Franco-italien, installé sur la rue Lucien Faure à Bordeaux.

Jeudi, à l’aube, cinq jeunes bordelais se sont introduits dans la ménagerie du cirque après avoir passé une soirée arrosée dans la boîte de nuit l’Iboat. «Au début ils ont essayé d’amadouer la femelle zèbre mais elle n’est pas facile à sortir, alors ils ont emmené Serge qui est très docile», raconte le directeur du cirque. Les jeunes l’ont guidé par la longe et fait monter dans le tram. Le conducteur n’a pas tardé à remarquer la présence de l’animal et à faire évacuer la rame. Les jeunes s’éclipsent mais sont retrouvés et brièvement placés en garde à vue.

«Il aurait pu avoir un accident»

«Quand on m’a prévenu à 5 h du matin jeudi, j’ai pensé au pire. Il aurait pu avoir un accident. Ce qui m’a inquiété c’est qu’ils n’ont pas refermé l’enclos derrière eux. Une quinzaine de chèvres, habituées à être avec lui, l’ont suivi. Les chevaux et les zèbres auraient aussi pu s’enfuir. Si on perd un cheval tout le numéro est foutu, ce qui représente des années de travail », souligne John Beautour. Un rapide examen de Serge à son retour au cirque le rassure complètement : «  ils ne l’ont pas maltraité », assure t-il. Le lama, âgé de 8 ans, est le seul de son espèce dans ce cirque. Il n’apparaît pas encore sous le chapiteau car il est en cours de dressage. On le prépare pour un numéro qui consiste à sauter par-dessus deux chameaux couchés au milieu de la piste.  

Serge le lama fait le buzz

Depuis jeudi soir l’affaire a suscité de nombreuses réactions sur le net qui a fait du lama une star. Une page Facebook demande même à ce qu’il devienne la mascotte de Bordeaux. Et la page Facebook de soutien aux cinq ravisseurs du lama avait rassemblés, dimanche en milieu d’après-midi, plus de 672 000 fans. «C’est hallucinant, l’affaire a pris une ampleur médiatique formidable, on en parle même en Australie et en Pologne», s’étonne encore le directeur du cirque qui voit défiler des groupies du lama, venus se faire prendre en photo aux côtés de l’animal. Parmi eux Lou, une bordelaise de 25 ans : «C’est excellent de prendre un lama comme ça sur un délire ! Et comme ça se finit bien c’est très drôle !». La jeune femme, qui habite juste à côté de la rue Lucien Faure, a suivi toutes les publications qui concernent Serge le lama : «J’ai mis j’aime sur toutes les pages !», précise t-elle.

Les membres de ce cirque familial font désormais des rondes, du jeudi soir au samedi soir, afin d’éviter toute autre sortie nocturne à leurs animaux.