Des centaines d'éleveurs et leurs bêtes marchent sur Paris à l'appel de la FNSEA, le 23 juin 2013.
Des centaines d'éleveurs et leurs bêtes marchent sur Paris à l'appel de la FNSEA, le 23 juin 2013. - V. WARTNER / 20 MINUTES

Le premier endroit touché est sans doute l’un des plus stratégiques puisqu’il mène à Rungis. Les agriculteurs bloquent, depuis ce mardi matin, les routes de Chailly-en-Bière (Seine-et-Marne) pour protester contre l’écotaxe. C’est la Fédération nationale des syndicats d’exploitants agricoles (FNSEA) qui a lancé le mouvement, prévoyant une quarantaine de points de blocage dans toute la France.

Un produit français taxé six fois

Ils demandant l’ajournement de l’écotaxe dont les transporteurs de plus de 3,5 tonnes seront redevables à partir de 2014. Avec une démonstration limpide: un produit fabriqué en France sera désormais taxé six fois, contre seulement une à deux fois s’il est importé d’un pays tel que le Brésil.

A Chailly-en-Bière, les barrages filtrants mis en place à partir de 7H se veulent à vocation pédagogique. Les agriculteurs distribuent ainsi depuis ce matin des salades en expliquant aux automobilistes que ce type de produit, cultivé à trente minutes de Rungis, sera, à partir de 2014, plus taxé qu’un produit similaire fabriqué en Afrique.

Le ministre des Transports, Frédéric Cuvillier, qui devait donner une conférence de presse ce mardi en fin de matinée, a finalement annulé le rendez-vous.

Mots-clés :

  • Aucun mot-clé