Disparition de Fiona: La mère et son compagnon avouent que la fillette est morte après avoir reçu des coups

66 contributions
Publié le 26 septembre 2013.

FAITS DIVERS - La mère accuse son compagnon d'avoir frappé Fiona, mais celui-ci n'a pas encore reconnu être l'auteur des coups...

DERNIERE MINUTE: Le compagnon de la mère avoue et parle d'accident domestique

«Il a reconnu un accident domestique et il a reconnu que le couple avait monté un scénario, a expliqué son avocat. Selon lui, l'enfant s'est étouffée dans son vomi. Ils l'ont trouvée le matin dans cet état et ont paniqué», a dit Me Xavier Capelet à quelques journalistes à Perpignan. Selon lui, son client Berkane Maklouf admet que Fiona avait reçu des coups quelques jours auparavant, mais sans dire par qui ils avaient été donnés.

La mère accuse son compagnon

La mère de Fiona a avoué ce mercredi aux policiers à Perpignan que sa fille était morte accidentellement sous les coups de son compagnon. «Elle est morte accidentellement à la suite de coups qu'elle n'a pas portés personnellement bien évidemment», a dit  son avocat Me Gilles-Jean Portejoiel devant les locaux de la police judiciaire où sa cliente était gardée à vue. L'avocat a ajouté que, selon Cécile Bourgeon, Fiona a été enterrée près de Clermont-Ferrand. «Elle a été enterrée dans la région de Clermont-Ferrand», a-t-il déclaré sans préciser le lieu.

Les coups auraient été portés contre la petite Fiona au cours d'une soirée bien arrosée à laquelle auraient participé les cinq personnes gardées à vue, a précisé Cécile Bourgeon aux enquêteurs. Cette soirée aurait eu lieu la veille ou l'avant-veille de sa disparition présumée, selon une source proche de l'enquête.

Selon des informations divulguées plus tôt, la jeune femme «n'était pas dans le parc» où sa fille est censée avoir disparu, le 12 mai vers 17 heures. Selon une source proche de l’affaire, citée par Le Parisien, la mère et le beau-père de Fiona auraient consulté des documents sur internet concernant des affaires de disparition d'enfant, quelques jours avant la disparition supposée de Fiona.

Trois autres personnes en garde à vue

Cécile Bourgeon, 25 ans, était toujours entendue mercredi soir à Perpignan avec son compagnon, Berkane Maklouf. Trois autres hommes, proches du couple, sont en garde à vue à Clermont-Ferrand. Selon Cécile Bourgeon, Fiona, 5 ans, a disparu le 12 mai vers 17 heures alors qu'elle jouait avec sa petite soeur au parc de Montjuzet, sur les hauteurs de la capitale auvergnate, alors qu'elle-même, enceinte de six mois, s'était assoupie sur un banc.

«Les enquêteurs n'ont pas mis la mère en garde à vue rapidement car elle était enceinte, mais ils auraient bien aimé. Elle a accouché en août, ils ont attendu un mois pour la mettre en garde à vue», a-t-on affirmé de source proche de l'enquête.

L'enquête, notamment grâce à une surveillance étroite, «a permis d'établir que les cinq personnes gardées à vue ont fait la fête et étaient très alcoolisées la veille ou l'avant-veille de la disparition présumée», a-t-on ajouté.

«Une soirée entre toxicomanes»

Les enquêteurs «pensent que quelque chose s'est passé ce soir-là.» La Montagne affirme, de son côté, que la fillette a pu mourir en absorbant du Subutex, un produit de substitution à l'héroïne, «lors d'une soirée entre toxicomanes». «Les enquêteurs doutent de la version très contradictoire de la mère et de son compagnon, qui ont maintenu ce qu'ils ont dit, pour l'heure, en garde à vue, mais sont très irrités et fragiles dans leurs déclarations», a précisé cette source.

Mardi soir, les policiers ont perquisitionné l'appartement loué par le couple dans un quartier populaire du nord de Perpignan, apparemment en compagnie de Cécile Bourgeon. Ils sont repartis avec divers éléments matériels et ont saisi la Peugeot du couple.

Des jeunes du quartier ont décrit Berkane Maklouf comme un toxicomane notoire. «Dès qu'il est arrivé, il cherchait de l'héroïne et demandait où on pouvait en trouver», a dit l'un d'eux à une correspondante de l'AFP. «J'espère revoir ma fille en entier», a déclaré à Clermont-Ferrand le père de Fiona et de sa soeur Eva, Nicolas Chafoulais. Séparé de la mère des enfants, il dit ne pas savoir «ce qui se passe exactement».

A.D. avec AFP
publicité
publicité
publicité
publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr