Les proches de Zyed et Bouna devant une plaque commémorative à Clichy-sous-Bois, le 27 octobre 2010.
Les proches de Zyed et Bouna devant une plaque commémorative à Clichy-sous-Bois, le 27 octobre 2010. - BERTRAND LANGLOIS/AFP PHOTO

De la mort de deux adolescents, électrocutés le 27 octobre 2005 à Clichy-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), aux émeutes des banlieues qui ont suivi et aux poursuites contre des policiers, les principales dates de l'affaire.

2005

- 27 oct 2005: Zyed Benna et Bouna Traoré, 17 et 15 ans, soupçonnés de vol et poursuivis par des policiers, se réfugient dans un transformateur électrique à Clichy-sous-Bois. Ils meurent électrocutés.

- Nuit du 27 au 28: des dizaines de jeunes s'en prennent aux pompiers, aux policiers, à des bâtiments publics. Vingt-trois voitures sont incendiées à Clichy-sous-Bois. Des émeutes secouent Montfermeil et Clichy-sous-Bois les nuits suivantes.

- 30 oct: les gaz d'une grenade lacrymogène tirée par la police pénètrent dans une mosquée de Clichy-sous-Bois, suscitant une émotion considérable dans d'autres quartiers. Les émeutes commencent à s'étendre aux villes voisines.

- 1er nov: le Premier ministre Dominique de Villepin reçoit les familles des deux jeunes. Les violences s'étendent à quatre départements de la région parisienne. Des centaines de véhicules sont brûlés.

- Nuit du 2 au 3 nov: une handicapée de 56 ans est gravement brûlée dans l'incendie d'un autobus à Sevran (Seine-Saint-Denis). Les émeutes se propagent à travers tout le pays avec un pic de violences dans la nuit du 6 au 7: 274 communes sont touchées.

- 7 nov: Villepin annonce le recours au couvre-feu mais les violences se poursuivent. Un homme de 61 ans meurt à Stains après une agression.

- 9 nov: le gouvernement décrète l'état d'urgence.

- 10 nov: huit policiers de Seine-Saint-Denis sont suspendus pour «coups illégitimes» portés à un jeune, le 7 à La Courneuve. Les émeutes se poursuivent.

- 15 nov: l'Assemblée nationale proroge pour trois mois l'état d'urgence.

- 17 nov: La police fait état d'un «retour à une situation normale partout en France».

>>> Lire aussi Emeutes de 2005: Le fil des événements

2006

- 8 déc 2006: l'Inspection générale des services (IGS) conclut que les deux jeunes décédés étaient bien poursuivis par des policiers, mais son directeur déclare qu'«aucun manquement à ce jour n'est établi» de la part de la police.

2007

- 8 fév 2007: deux policiers sont mis en examen pour non-assistance à personne en danger. L'enquête sera close le 30 juillet 2009.

2010

- 22 oct 2010: les deux policiers sont renvoyés en correctionnelle par des juges d'instruction de Bobigny, contre l'avis du parquet qui fait appel de cette décision.

2011

- 27 avr 2011: la cour d'appel de Paris prononce un non-lieu pour les policiers.

2012

- 31 oct 2012: la Cour de cassation annule le non-lieu et renvoie le dossier pour réexamen à la cour d'appel de Rennes.

2013

 - 4 juin 2013, le parquet général de Rennes se prononce pour le non-lieu.

- 20 sept: la cour d'appel de Rennes renvoie les deux policiers en correctionnelle.

Mots-clés :

  • Aucun mot-clé