Des fleurs ont été déposées sur une route de Marignane le 23 août 2013 en hommage à Jacques Blondel, 61 ans, abattu la veille par deux jeunes qui venaient de braquer un tabac.
 
Des fleurs ont été déposées sur une route de Marignane le 23 août 2013 en hommage à Jacques Blondel, 61 ans, abattu la veille par deux jeunes qui venaient de braquer un tabac.   - BORIS HORVAT/AFP

avec AFP

Un jeune homme de 18 ans a été mis en examen samedi soir, tandis que son complice restait recherché, après la mort d'un sexagénaire à Marignane (Bouches-du-Rhône), tué pour avoir tenté d'arrêter le duo, auteur du braquage d'un bureau de tabac. Il a été mis en examen pour «vol avec arme» et «meurtre afin d'assurer l'impunité de son auteur», faits passibles de la réclusion criminelle à perpétuité, avant d'être écroué, a déclaré à l'AFP le procureur adjoint à Aix-en-Provence, Denis Vanbremeersch.

Un multirécidiviste

Le garçon, qui a eu 18 ans jeudi, jour des faits, est connu pour une douzaine de délits, principalement des vols avec dégradation ou effraction en 2011 et 2012, et a été condamné trois fois par le tribunal pour enfants, avait précisé le procureur quelques heures plus tôt samedi, au cours d'une conférence de presse.

Jeudi vers 18h, deux hommes en scooter avaient attaqué avec un fusil à pompe un tabac dans le centre de Marignane, emportant la caisse et plusieurs cartouches de cigarettes. Au cours de leur fuite, ils ont été pris en chasse par un retraité d'Air France de 61 ans qui a percuté leur deux-roues pour les faire tomber avant de tenter de les désarmer. Durant la bagarre qui a suivi, l'un des voleurs a fait feu sur le sexagénaire avec son fusil à pompe, le blessant mortellement.