Vente de cigarettes chez un buraliste à Paris.
Vente de cigarettes chez un buraliste à Paris. - V. WARTNER / 20 MINUTES

avec AFP

La confédération des buralistes a dénoncé vendredi un «climat d'insécurité permanente» auquel est confronté son réseau après le braquage jeudi d'un bureau de tabac à Marignane (Bouches du Rhône) qui a causé la mort d'un témoin.

«Combien de drames devrons-nous vivre encore avant qu'un plan d'action ne soit lancé pour lutter contre ces braquages et ces vols ?», a réagi le président de la Confédération des buralistes, Pascal Montredon, interrogé par l'AFP. Selon lui, la profession a enregistré une hausse de 10 à 15% du nombre de cambriolages et de braquages entre juillet 2012 et juillet 2013.

Des rondes à l'ouverture et la fermeture des points de vente

Pasacal Montredon préconise «des rondes à l'ouverture et à la fermeture des points de vente» mais aussi l'installation de caméras de vidéosurveillance à l'extérieur des établissements de façon à prévenir les attaques.«Nous sommes la cible privilégiée des braqueurs car nous n'avons pas de protection comme en bénéficient les banques par exemple», a-t-il ajouté, se disant «ému» par le décès d'un témoin sexagénaire.