Dieudonné.
Dieudonné. - BERTRAND GUAY / AFP
* Céline Boff

Il a fait son entrée en robe blanche. L’humoriste Dieudonné n’est pourtant pas en passe de se faire passer la bague au doigt. S’il est venu ce mercredi matin à la prison de Poissy, c’est pour être le témoin de mariage de deux détenus hommes. Le second témoin de cette union est le terroriste Carlos.

Les mariés sont également connus. Il s’agit d’Alfredo Stranieri, tueur en série, surnommé «le tueur aux petites annonces», et de Germain Gaiffe, qui a tué et démembré un homme. Emprisonnés à Poissy, ces deux assassins avaient à nouveau fait parler d’eux en 2010, lorsqu’ils avaient adressé, depuis leur cellule, une lettre à l'ancienne garde des Sceaux Rachida Dati.

Les pères de Zohra Dati

Dans cette missive, ils expliquaient avoir partagé un moment d'intimité avec la ministre qui était venue visiter leur prison un an plus tôt et clamaient être les pères de Zohra, la fille de l’ex-ministre. Ce qui leur avait valu une condamnation à quatre mois de prison ferme par le tribunal de Versailles.

C’est lors de ce procès qu’avait surgi Dieudonné. Il s’était présenté comme étant le parrain de Zohra Dati. Il avait expliqué que Carlos, incarcéré à Poissy, parrain d'une de ses filles, lui avait demandé d'être le parrain de la fille de son codétenu, Germain Gaiffe. Ce qu’il avait donc accepté, «Carlos étant la caution morale».

«Le mariage gay est un complot sioniste»

Deux ans plus tard, le quatuor se retrouve donc pour célébrer le mariage de deux d’entre eux. «Une cérémonie célébrée par le maire PS de Poissy Frédérik Bernard», note Le Courrier des Yvelines. Au mois de mars, lors d’un déplacement en Algérie, Dieudonné avait déclaré, comme le relate le quotidien Métro, que le mariage entre personnes du même sexe était «un complot sioniste qui vise à diviser les gens».

Ultime provocation, Dieudonné a posté sur twitter une photo dans la posture dite de «la quenelle» prise dans la prison de Poissy