Capture d'écran de la campagne «Vélo en ville» de la Prévention routière
Capture d'écran de la campagne «Vélo en ville» de la Prévention routière - Capture d'écran/20 Minutes

Faire dérailler la courbe ascendante du nombre de cyclistes tués en ville, c’est l’objectif de la nouvelle campagne de communication que lancent vendredi les associations Prévention routière et Assureurs Prévention que 20 Minutes dévoile en exclusivité. Car avec 155 morts en 2012 (soit une augmentation de 10% du nombre de victimes par rapport à l’année précédente), «le cycliste est le seul usager de la route à voir son accidentalité augmenter», regrette Emmanuel Renard, directeur du service Education de la Prévention routière. «86% de ces accidents interviennent en milieu urbain dans un contexte où la pratique du vélo s’intensifie en ville.»

Une championne à la rescousse

Comme «on connaît bien les circonstances de survenue de ces accidents», souvent similaires, la Prévention routière privilégie la pédagogie en identifiant cinq situations dangereuses pour les cyclistes avec des conseils pour les éviter. Une vidéo virale, qui renvoie sur le mini-site www.lesrisquesavelo.com, permet d’attirer l’attention des internautes jeunes et urbains. Anne-Caroline Chausson, championne olympique de BMX et plusieurs fois championne du monde de VTT descente s’est prêtée au jeu en se faisant filmer en ville dans les situations les plus spectaculaires. Une façon d’accrocher efficacement les internautes jeunes et urbains, ciblés prioritairement par la campagne.

«Entourée de voitures, je ne suis pas à l’aise»

«Je fais tout ce qu’il ne faut pas faire dans cette vidéo. Je fais comme si la ville était mon terrain de jeu sans faire attention aux autres, s’amuse Anne-Caroline Chausson qui a tout de suite accepté la proposition de la Prévention routière. L’objectif est de montrer que, quand on maîtrise très bien le vélo, on reste exposé. Les cyclistes n’ont pas d’habitacle autour d’eux.» Dans la vraie vie, prend soin de préciser la championne, Anne-Caroline Chausson dit faire attention. «Quand je fais un chrono dans la montagne, je prends des risques. Mais quand je suis sur mon vélo pour des raisons personnelles, je suis prudente. Sans doute parce que je ne suis pas citadine. Quand je me retrouve entourée de voitures, je ne suis pas forcément à l’aise…»

 

 

Mots-clés :

  • Aucun mot-clé