Paris, le 19 juin 2013.
Paris, le 19 juin 2013. - THOMAS LEMOINE / 20 MINUTES

C.B. avec AFP

Si les orages, souvent violents, se multiplient en France en cette fin de printemps, c’est à cause… de l’Espagne. Ou plus précisément, d’une bulle d'air froid de quelques centaines de kilomètres de diamètre, qui s'est détachée des régions polaires, et qui est bloquée sur la péninsule ibérique.

Cette bulle vient surplomber de l'air très chaud encore présent sur une partie de la France et cette combinaison «fait un cocktail très explosif, avec des orages qui se développent en contraste», explique Patrick Gallois, prévisionniste à Météo-France. Pire, au lieu de traverser le pays classiquement, les nuages sont attirés par cette goutte froide. Ils s'enroulent autour d'elle et font du surplace. «C'est comme une sorte de toupie qui s'auto-alimente et qui engendre des pluies importantes», précise Patrick Gallois.

Impossible de se prononcer pour juillet et août

Mais combien de temps cela va-t-il encore durer? D’après Patrick Gallois, la goutte froide va progressivement remonter vers la France, avant de s'évacuer vers l'Allemagne. Pendant 24 heures, l’Hexagone pourrait donc encore connaître des épisodes de pluies violentes. «Ensuite, on aura encore des passages nuageux au cours du week-end mais ils seront moins actifs, avec moins de pluies », avance Patrick Gallois. 

«La semaine prochaine, il semble que l'anticyclone revienne petit à petit, mais ça va se faire lentement et les températures vont remonter aussi tout doucement. Quant à juillet et août, on ne peut pas se prononcer».