Le 18 juin 2013, l'opération «Do you speak touriste ?». Des guides pour  mieux connaitre la clientèle touristique étrangère sont distribués aux  commercants parisiens afin d'améliorer leurs relations.
Le 18 juin 2013, l'opération «Do you speak touriste ?». Des guides pour mieux connaitre la clientèle touristique étrangère sont distribués aux commercants parisiens afin d'améliorer leurs relations. - V. WARTNER / 20 MINUTES

L'opération se veut pragmatique. Lancée conjointement, ce mardi, par la chambre de commerce et de l'industrie (CCI) et le comité régional du tourisme (CRT) Paris Ile-de-France, la campagne «Do you speak touriste» veut aider les acteurs du secteur, sans tomber dans l'autoflagellation. «Il y en a marre d'entendre dire que l'on n’est pas bon», a effet indiqué Jean-Pierre Blat, le directeur général du comité régional du tourisme (CRT) d’Île-de-France.

Partant du principe qu'un «client satisfait est un client qui revient», la CCI et le CRT ont donc édité un petit guide, pour permettre aux commerçants d'offrir le meilleur service aux touristes. Ce fascicule d’une dizaine de pages et tiré à 30.000 exemplaires sera distribué dans les commerces, où il devrait jouer le rôle de «boîte à outils».

Un guide et un site Internet

Regroupant quelques informations clés sur les principales nationalités qui visitent la région, on y apprend notamment que les Chinois sont de fervents amateurs de shopping de luxe, alors que les Brésiliens apprécient des idées de visites dites «confidentielles». En parallèle, un site Internet a été lancé, sur lequel on retrouve de nombreuses informations pratiques, de l’actualité en matière de tourisme, ainsi que quelques notions de langages.

C’est que rien ne doit être laissé au hasard, pour que Paris conserve sa place de première destination touristique mondiale, avec 33 millions d'arrivées hôtelières en Ile-de-France en 2011. Dont 29 millions de touristes ayant visité la seule ville de Paris. Et pour y parvenir, «la question de la compréhension des comportements est centrale», appuie le président du CRT.

Secteur en augmentation

Car la manne financière générée par le tourisme permet de faire travailler plus de 500.000 personnes dans la région. L'opération, qui a vocation à être pérenne et à s'étendre aux départements de Seine-et-Marne, des Yvelines, de l'Essonne et du Val-d'Oise, vise donc à accompagner le développement de ce secteur ultra-concurrentiel.

Et pas question d’avoir un train de retard. «On estime qu'il y aura 10 millions de touristes en plus en 2020», rappelle d'ailleurs Philippe Demonchy. «Voire 20 millions en 2030», ajoute Jean-Pierre Blat. «Nous n'avons donc pas le choix, cette activité du tourisme ne s'arrêtera pas.»

Mots-clés :

  • Aucun mot-clé