Paris mixe logement social et étudiant

LOGEMENT- Bertrand Delanoë inaugure ce jeudi une résidence qui accueille des étudiants et des personnels de la Ville. Une première à Paris…

Delphine Bancaud

— 

Paris le 29 mai 2013. Résidence etudiante du CROUS rue de Bercy. .

Paris le 29 mai 2013. Résidence etudiante du CROUS rue de Bercy. . — A. GELEBART / 20 MINUTES

Mélanger des publics différents au sein de logements sociaux. Une tendance que poursuit la Ville de Paris ces dernières années. La preuve avec la résidence que Bertrand Delanoë inaugurera ce jeudi, située au 244, rue de Bercy (12 e). Celle-ci abrite 202 logements gérés par le Crous et une résidence sociale de 124 logements, gérée par Le Richemond et destinée à héberger principalement des personnels de la Ville à faible revenus pour trois ans maximum. Objectif: les aider à rebondir. «C’est la première résidence à Paris qui accueille conjointement des étudiants et des personnes en difficulté. Mais nous avons déjà trois autres résidences mixtes à Paris: une mêlant étudiants-chercheurs dans le 13e, une étudiants-jeunes travailleurs dans le 13e, et une étudiant-travailleurs migrants dans le 15e», précise Didier Guillot, Adjoint au maire de Paris, en charge de la Vie étudiante.

La restructuration de cet immeuble de bureaux, confiée par la Ville de Paris à la RIVP (Régie immobilière de la ville de Paris), a pris deux ans. «Pour s’adapter aux différents publics, certains logements ont été conçus pour accueillir des personnes seules, d’autres pour des couples ou des colocations», explique Jacques Audren, l’architecte.  Chaque étage a sa couleur et abrite des logements de tailles diverses, de 17 à 33 m2. Tous sont meublés et ont été conçus pour optimiser l’espace.

Un endroit pour rebondir

Locataire de la résidence sociale depuis un mois, Sylvie, agent de la ville, ne boude pas son plaisir. «Après mon divorce, mon petit salaire ne me permettait pas de louer un appartement dans le parc privé. Alors, j’ai habité un peu partout. Dormir enfin chez moi est un vrai bonheur. Ici je paye 431 euros de loyer pour 17,7 m2. Ca va me permettre de rebondir financièrement. Et c’est sympa de croiser des étudiants», confie-t-elle.

De l’autre côté du bâtiment,  Kelly, 23 ans, en licence de théâtre,  se montre aussi enthousiaste. «Lorsque j’ai visité la résidence la première fois, j’ai eu un vrai coup de coeur». La jeune femme y partage un logement en colocation avec deux autres étudiantes. Le coin cuisine, la salle de bains et les toilettes sont partagées et chacune a sa chambre de 14 m2. «Habiter dans un endroit aussi joli et calme, ça aide à travailler. Et j’ai un loyer imbattable: 327 €, sans compter l’APL (aide personnalisée au logement». 

Pour créer des ponts entre les habitants de la résidence sociale et ceux de la résidence étudiante, des locaux collectifs, communs aux deux ensembles, permettent d’organiser des réunions et des animations. «Et dès qu’il fera beau, on pourra prévoir des pique-niques tous ensemble», lance une résidente.

 Des projets d'ampleur

La Mairie de Paris va inaugurer le 6 juin une résidence de logements sociaux 24 rue de la Banque (2eme). Le 10 juin, le Conseil de Paris devrait aussi voter un protocole pour acheter la caserne de Reuilly (12 eme) afin d'y établir des logements sociaux.

Mots-clés :

Aucun mot-clé.