Météo: Pendant que l’Europe gèle, la Russie surchauffe

METEO – Coincée sous une masse d’air chaud, Moscou a enregistré des températures proches de 30°C…

Vincent Vantighem

— 

Une petite fille se rafraîchit dans une fontaine du parc Manezhnaya de Moscou, le 14 Mai 2013.

Une petite fille se rafraîchit dans une fontaine du parc Manezhnaya de Moscou, le 14 Mai 2013. — AFP PHOTO / KIRILL KUDRYAVTSEV

Des contrées européennes gelées en plein mois de mai. Et des Moscovites qui se baignent dans leurs fontaines pour se rafraîchir. Non, ce n’est pas le scénario du Jour d’après. Mais bien les prévisions météorologiques que connaissent l’Europe océanique et sa voisine continentale depuis quelques semaines. Alors qu’il est impossible ici d’enfiler robes d’été et chemises en lin, plusieurs villes russes ont enregistré des températures records (26°C à Mourmansk, 29°C à Moscou).

 >> Pourquoi notre été sera pourri. Retrouvez notre analyse ici.

Une histoire de masses d’air

Contacté par 20 Minutes, Pascal Scaviner, responsable du service prévisions à Météo Consult, livre les explications du phénomène. «Nous sommes coincés sous une masse d’air froid. C'est-à-dire que l’air situé à 1.500m d’altitude oscille entre 0°C et 2°C, lâche-t-il. L’Europe de l’est connaît le même phénomène avec une masse d’air chaud qui est, elle, entre 8°C et 10°C.» Le phénomène est amplifié par les vents d’est et du sud. «Les premiers sont secs et ne refroidissent pas l’air, les seconds sont carrément chauds», poursuit le prévisionniste.

Une barrière naturelle

Les choses ne sont sans doute pas liées. Mais il y a une semaine, le ministère russe des Ressources naturelles et de l’Ecologie a carrément décidé de rapatrier d’urgence une équipe scientifique installée sur la banquise du pôle Nord en raison de la fonte des glaces. «Au printemps, habituellement, l’air circule d’ouest en est, informe, de son côté, Jérôme Lecou, ingénieur prévisionniste à Météo France, contacté par 20 Minutes. De temps en temps, comme en ce moment, nous avons des mouvements méridiens nord-sud et sud-nord.» Cela favorise donc la remontée d’air chaud de la Méditerranée vers la Russie. Et surtout, cela crée une espèce de barrière naturelle entre l’Europe de l’Ouest et celle de l’Est.

Une remontée des températures d’ici dix jours

«Ce week-end, je me gelais ici. Et mon mari qui était à Varsovie avait 26°C. Je n’arrivais pas à y croire», confirme ainsi Nathalie. Si le phénomène «peut s’installer pendant plusieurs semaines», selon Jérôme Lecou de Météo France, les prévisions pour les semaines à venir devraient tout de même voir la situation s’harmoniser. «Nous devrions avoir une remontée des températures chez nous d’ici une semaine, dix jours», conclut ainsi Pascal Scaviner. Que les cieux l’entendent.

Mots-clés :

Aucun mot-clé.