Lyon, le 5 mai 2013. Manifestation contre le mariage pour tous, ici Frigide Barjot.
Lyon, le 5 mai 2013. Manifestation contre le mariage pour tous, ici Frigide Barjot. - CYRIL VILLEMAIN/20 MINUTES

Et si Frigide Barjot ne participait à la manifestation du 26 mai? Contactée par 20 minutes, Frigide Barjot a confirmé ses hésitations déjà exprimées sur Radio Notre Dame jeudi matin. «Je donnerai ma réponse  vendredi matin, explique la principale opposante au «Mariage pour tous» qui doit tenir une conférence de presse demain. «J’attends des réponses de la police et du ministère de l’Intérieur. Il faut que l’ordre public et la sécurité soient assurés pour tous les manifestants. Nous voulons manifester dans la paix et le calme», poursuit Barjot, animatrice de la Manif pour tous. 

Selon ses dires, Barjot dit craindre les «groupuscules d’extrême-droite» qui appellent à la résistance et à l'insurrection alors que la loi a été promulguée samedi. «Nous, nous voulons faire une manifestation citoyenne, dans le calme», poursuit Barjot qui souhaite une réécriture de la loi mais que ses troupes ne perturbent pas les premiers mariages.

Interrogé par Public Sénat ce jeudi, le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, a affirmé: «Je ne vous cache pas mon inquiétude liée [aux] groupes d’extrême droite identitaire», «il y a des individus très dangereux, très déterminés». Il a assuré que Frigide Barjot, qui a été menacée, «sera évidemment protégée».

Déjà des incidents avec la police

Mercredi, Béatrice Bourges, une des porte-parole du Printemps français, un mouvement plus radical que la Manif pour tous, avait expliqué à 20 minutes qu’il était possible que certains manifestants restent sur place après la fin des cortèges du dimanche 26 mai. A plusieurs reprises lors des derniers rassemblements, certains manifestants ont affronté les forces de l’ordre. Des faits qui avaient été condamnés par Frigide Barjot, débordées par des éléments plus violents.

Mots-clés :

  • Aucun mot-clé