EN DIRECT: Un homme se suicide dans une école maternelle de Paris: l'acte d'un «déséquilibré» selon Vincent Peillon...

24 contributions
Publié le 16 mai 2013.

FAITS DIVERS - L'homme s'est tiré une balle dans la tête au moment où les enfants allaient déjeuner...

16h15: Merci d'avoir suivi ce live. La synthèse des événements à venir sur 20minutes.fr

15h30: L'homme était connu des services sociaux et avait un «rapport certain» avec cette école
Christophe Crépin, de l'Unsa-Police
, révèle à notre journaliste sur place que l'homme qui s'est suicidé «était une personne désespérée, qui a eu quelques problèmes avec la justice». Il aurait fait l'objet d'un «signalement aux services sociaux pour des problèmes avec sa femme». Les documents qu'il a lancés avant de se tirer une balle dans la tête seraient liés à ces procédures juridiciaires. «L’homme était déterminé et avait un rapport certain avec cette école» a dit Christophe Crépin, qui a indiqué que «peut-être un de ses enfants seraient passé dans cette école».

15h25: Les interviews d'enfants font polémique
Les enfants interrogés par les journalistes ont suscité l'émotion sur Twitter

Le ministre Vincent Peillon a également rappelé qu'il n'était «pas bon que les enfants deviennent des objets médiatiques» et a appelé à une «certaine pudeur et au respect».

15h15: Vincent Peillon qualifie l'homme suicidé de «déséquilibré»
Vincent Peillon, le ministre de l'Education nationale, a déclaré que «la cellule de soutien psychologique restera plusieurs jours» pour la dizaine d'enfants qui a assisté au suicide. Les services de l'Etat «sont au service de l'équipe éducative» a déclaré le ministre, qui qualifie l'événement de «particulièrement pénible et douloureux».
Vincent Peillon a confirmé que l'homme était «extérieur à l'école» et qu'il s'agissait d'un «déséquilibré». «Le personnel de l'école n'a rien à se reprocher, les deux femmes qui étaient à l'entrée ont tenté de l'empêcher d'entrer mais il était violent physiquement», a précisé le ministre, qui se réjouit qu'aucun enfant n'ait été atteint.

15h05: Selon les informations de BFMTV, l'homme de 51 ans qui s'est suicidé avait une situation personnelle «compliquée», et avait connu un «divorce conflictuel». Il habitait le 7e arrondissement de Paris.

15h: Un des enfants de François Fillon était scolarisé dans l'établissement
Le député de la 2e circonscription de Paris est venu chercher un de ses enfants, scolarisé dans l'établissement où a eu lieu le suicide.

15h: Une voiture des services funéraires vient d'entrer dans l'école
Une voiture des services funéraires de la ville de paris vient d'entrer dans la cour de l'école.Le corps de l'individu est toujours à l'intérieur.

14h55: Vincent Peillon est arrivé à l'école
Le ministre de l'Education nationale est arrivée rue Cler, nous rapporte notre journaliste sur place.

14h45: Bertrand Delanoë arrive sur place
Le maire de Paris arrive à l'école de la rue Cler, le «visage fermé» selon notre journaliste sur place.

14h40: L'homme aurait jeté des coupures de presse
Selon les informations d'Europe1, confirmées par notre journaliste sur place, l'homme aurait jeté des coupures de presse en l'air avant de se tirer une balle dans la tête.

14h30: Vincent Peillon attendu sur place vers 14h45
Le ministre de l'Education nationale, Vincent Peillon, actuellement à Bruxelles, rentre d'urgence à Paris pour se rendre sur place en début d'aprés-midi. Une conférence de presse du ministre devrait avoir lieu vers 15h. François Fillon, député de la 2e circonscription de Paris, et Rachida Dati, maire du 7e arrondissement, étaient sur place à la mi-journée, ainsi que Anne Hidalgo, candidate à la mairie de Paris.

Un homme de 51 ans s'est suicidé jeudi en fin de matinée en se tirant une balle dans la tête à l'aide d'un fusil à canon scié, dans le hall de l'école située rue Cler (Paris 7ème) devant une dizaine d'enfants.
>> Que s'est-il passé ce matin? Le point par ici.
Le recteur de Paris François Weil a déclaré en début d'aprés-midi que le suicide avait eu lieu «ce matin vers 11h30, au moment où les enfants allaient déjeuner. L’individu a cherché à entrer de force dans l’établissement en bousculant les deux gardiens de l'école. Il a alors sorti son arme de son sac durant la bousculade et a tiré». Pour le recteur, «il n’est pas encore temps de répondre aux questions des conditions d’accès à l’école». «Aucun enfant n'a été blessé, les services du Samu ont pris en charge les dix élèves qui ont vu la scène en cellule psychologique».

A.Ch., avec Lucie Romano sur place
publicité
publicité
publicité
publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr