Fiona, 5 ans, a disparu dimanche 12 mai dans un parc de Clermont-Ferrand
Fiona, 5 ans, a disparu dimanche 12 mai dans un parc de Clermont-Ferrand - D.R.

C.B. avec AFP

La police de Clermont-Ferrand a lancé lundi un appel à témoins après la disparition depuis la veille de la petite Fiona, cinq ans, dans un parc de la ville. La fillette blonde «au teint clair», de «type européen», mesure 1m10 et était vêtue au moment de sa disparition d'un survêtement noir avec un logo blanc «Hello Kitty», de tennis noirs, et portait au cou une chaîne en or, selon la police.

Sa disparition a été signalée ce dimanche à 18h45 dans le parc de Montjuzet par sa mère, une habitante de la capitale auvergnate, qui se promenait en présence de son autre enfant de deux ans et demi dans le parc. La maman de Fiona, enceinte de six mois de son nouveau compagnon,s'était assoupie quelques instants. Lorsqu'elle s'est réveillée à 18 heures, elle a constaté l'absence de sa fille, expliquent les policiers. Avec d'autres personnes présents dans le parc, elle a cherché sa fille pendant 45 minutes environ, puis est allée au commissariat.

Des recherches ont été immédiatement lancées mais elles ont été suspendues pour la nuit. Toute la soirée, un hélicoptère équipé d'une caméra thermique avait effectué des recherches aériennes. Les chiens auraient perdu une trace d'odeur devant une grille du parc, restée sous surveillance policière pour la nuit.

La fillette ne serait plus dans le parc

Le parc a été ratissé sans succès mais les recherches continuent «de manière intensive», a-t-on appris de source proche de l'enquête. «Cela réduit l'hypothèse que la fillette est toujours dans le parc, un endroit escarpé à la végétation dense, où il y a eu un gros travail de fouille», a ajouté cette source.

Toutefois, lors de sa conférence de presse tenue ce lundi à 12h, la police n'a pas exclu la possibilité que la fillette soit toujours dans le parc, qui comporte «des endroits escarpés où elle aurait pu faire une chute», même si elle privilégie désormais l'environnement extérieur du parc. Les personnes qui avaient, dimanche en fin d'après-midi, aidé la mère dans ses recherches «sont en cours d'audition», a précisé la police.

«Toutes les hypothèses sont retenues», a-t-il souligné, précisant qu'il n'y avait pas pour l'instant «d'information avérée sur l'existence d'un enlèvement», d'où le recours à un simple «appel à témoins» et non une «alerte enlèvement». Dès 7H30, quelque 85 militaires du 92e régiment d'infanterie de Clermont avaient repris le ratissage du parc Montjuzet, d'une superficie de 26 hectares, situé sur les hauteurs de Clermont-Ferrand, où la fillette a disparu.

«On a besoin de l'aide de la population»

Ils étaient assistés dès 9H15, notamment, d'une trentaine d'auxiliaires de police municipaux, ainsi que par des pompiers et des gardiens du parc, selon le maire de Clermont, Serge Godard, qui s'est rendu sur place. A 10H30, militaires, pompiers et auxiliaires de police quittaient les lieux, selon un correspondant de l'AFP sur place.

Dans la soirée de dimanche, un hélicoptère de la gendarmerie de Lyon armé d'une caméra thermique avait exploré la zone jusqu'à 2h du matin. Toujours sans succès. «On ne néglige aucune piste et on a vraiment besoin de l'aide de la population pour retrouver Fiona», a renchéri de son côté, le commissaire divisionnaire Marc Fernandez. L'enquête est menée par la sûreté départementale associée à la police judiciaire de Clermont.

«Toute personne qui a vu Fiona entre 17h et 21h est priée de prendre contact avec les services de police au 04.63.05.22.21 ou au 07.77.97.08.59», a déclaré le commandant Fernandez.