«Mariage pour tous»: Des blessés et des interpellés après les échauffourées

BILAN Les «anti» ont manifesté leur colère mardi soir après l'adoption de la loi ouvrant le mariage entre personnes de même sexe...

C.C. avec AFP

— 

Des anti «Mariage pour tous» rassemblés aux Invalides après le vote de la loi à l'Assemblée Nationale à Paris, le 23 avril 2013.

Des anti «Mariage pour tous» rassemblés aux Invalides après le vote de la loi à l'Assemblée Nationale à Paris, le 23 avril 2013. — A. GELEBART / 20 MINUTES

L’adoption par le Parlement du projet de loi sur le «mariage pour tous» a provoqué des manifestations des «pro» et des «anti» un peu partout en France, mais c’est du côté de ces derniers que des heurts ont été recensés.

A Paris, près de 3.500 opposants, selon la police, se sont mobilisés aux Invalides pour faire entendre leur mécontentement. Des incidents ont éclaté lorsque certains, masqués ou encagoulés, ont lancé des pétards, bouteilles, pavés et autres projectiles sur les forces de l'ordre qui ont répliqué au gaz lacrymogène et en chargeant brièvement. Vers 23h30, les échauffourées s'étaient déplacées sur le quai d'Orsay, où les manifestants se sont servis d'objets divers volés sur un chantier (pavés, barrières de chantier, barres de fer, gaines électriques) pour les lancer sur les forces de l'ordre.

Un commissaire de police a été blessé par un pavé à la tête et deux photographes ont été frappés ou touchés par des éclats, l’un d’entre eux devant être hospitalisé. Dix personnes ont été interpellées après ces échauffourées, en plus du jeune homme placé en garde à vue après avoir tenté de déployer une banderole au sein de l'Assemblée nationale à l'issue du vote. Il aurait «blessé» un agent du Palais-Bourbon, selon Claude Bartolone. Les rassemblements ont été plus calmes dans le reste du pays, sauf à Lyon où une quinzaine de manifestants opposés au «mariage pour tous» ont été interpellés à la suite d'incidents avec la police.

Mots-clés :