La drogue du violeur efficace contre l'alcoolisme?

SANTÉ es effets de l'Alcover, médicament à base d'oxybate de sodium, plus connu sous le nom de GHB, la drogue du violeur, vont être étudiés afin de mettre au point un nouveau traitement contre l'alcoolisme...

Vincent Colas

— 

Des verres d'alcool sur un bar.

Des verres d'alcool sur un bar. — Stringer Brad/SUPERSTOCK/SIPA

La  drogue du violeur pour lutter contre l’addiction à l’alcool. L’Italie, depuis 1991, et l’Autriche, depuis 1999, utilisent l’Alcover, un médicament à base d’oxybate de sodium, plus connu sous le nom de GHB ou drogue du violeur, dans le traitement de la dépendance à l’alcool. Avec des taux d’abstinence alcoolique annoncés de 80 à 85 % au bout de six mois de traitement.

Spécialisé dans les addictions, le laboratoire D&A Pharma, qui a acheté les droits internationaux du médicament, lance une campagne de recrutement pour étudier ces effets auprès de 495 patients en Europe, dont 100 en France (les volontaires peuvent appeler le 0 805 210 010 pour participer à l’étude). «Il s’agit de la dernière étude avant le dépôt du dossier d’enregistrement en vue de l’autorisation de mise sur le marché [AMM] qui pourrait intervenir fin 2014 ou début 2015», a indiqué Patrice Debregeas, président de D&A Pharma, au quotidien Les Echos. Si de nouvelles études sont lancées au niveau européen alors que ce médicament est vendu depuis plus de dix ans en Italie ou en Autriche, c’est parce que ces tests n’ont pas été faits selon les standards actuels.

Le Baclofène et le Nalméfène, les concurrents

Deux autres médicaments pour réduire la consommation d’alcool pourraient prochainement débarquer dans les officines : le Baclofène et le Nalméfène.
Le Baclofène est un décontractant musculaire mis sur le marché en 1990. Il est déjà fréquemment prescrit – hors autorisation de mise sur le marché – dans la lutte contre la dépendance à l’alcool. Deux essais cliniques sont actuellement menés en France pour valider son efficacité et sa tolérance. Ses effets avaient été mis en valeur par Olivier Ameisen dans Le Dernier Verre, publié en 2008. Dans son ouvrage, le cardiologue explique que ce relaxant musculaire pris à des doses massives lui avait permis de «guérir » de son addiction à l’alcool. Un livre qui pourrait avoir favorisé  l’augmentation des ventes du produit. Selon un compte-rendu interne de l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé  cité par Le Monde, en France, le nombre de patients sous Baclofène est passé de 80 000 en 2007 à environ 100 000 en 2010.

Voir la vidéo d'Olivier Ameisen ci-dessous:


Olivier Ameisen : "le baclofène supprime l... par FranceInfo


Le Nalméfène vient lui d’être autorisé par l’Agence européenne du médicament. Il pourrait être disponible en France à la fin 2013. Il se prend à la demande, c’est-à-dire lorsque le patient « sent » qu’il va être tenté par l’alcool, avant une soirée par exemple. Selon le finlandais Biotie Therapies, qui a conçu ce traitement, et son partenaire danois Lundbeck, il « réduit de près de 60% la consommation d'alcool après six mois de traitement» lors des essais cliniques, soit « une baisse moyenne de près d'une bouteille de vin par jour».

L’alcoolisme, troisième cause de mortalité en France, fait plus de 40 000 décès (directs et indirects) chaque année en France, selon la Société française d’alcoologie.

Mots-clés :

Aucun mot-clé.