DSK-Iacub: La décision sur l'interdiction du livre choc rendue mardi soir

61 contributions
Publié le 26 février 2013.

JUSTICE - Dominique Strauss-Kahn, à la sortie de l'audience, s'est dit «dégoûté par le caractère méprisable» du livre «Belle et bête»...

Le tribunal des référés rendra ce mardi à 19h30 sa décision sur le livre de Marcela Iacub, Belle et bête, évocation de sa liaison avec Dominique Strauss-Kahn qui demande son interdiction, a annoncé la juge Anne-Marie Sauteraud à l'issue de l'audience. Dominique Strauss-Kahn, qui était présent au tribunal de grande instance de Paris, a assigné en référé (procédure d'urgence) Marcela Iacub et son éditeur, Stock, pour «atteinte à l'intimité de la vie privée».

Il demande l'insertion d'un encart dans chacun des exemplaires de Belle et Bête, ainsi qu'«à titre subsidiaire» une interdiction de diffusion du livre à paraître mercredi. L'avocat de Marcela Iacub et de son éditeur, Stock, Me Christophe Bigot, a proposé l'insertion d'un avertissement faisant état de la position de Dominique Strauss-Kahn pour le prochain tirage, qui doit être lancé mercredi. Selon l'avocat, il est «matériellement impossible» d'insérer un encart dans les 40.000 premiers exemplaires déjà mis en place dans les librairies.

«Où est la morale là-dedans?»

A la sortie de l'audience, Dominique Strauss-Kahn s'est adressé aux journalistes présents, se disant «dégoûté par le caractère mérisable» du texte de Marcela Iacub, un texte «totalement mensonger», selon l'ancien patron du FMI. Il s'est également dit «horrifié» par le «procédé malhonnête» mis en oeuvre pour écrire ce livre, qui n'a «d'autre objet que mercantile». Il a également fustigé les pratiques des «éditeurs, journaux, hebdomadaires qui trompent leurs lecteurs uniquement pour faire du profit». «Où est la morale là-dedans?», s'est-il exclamé, avant de demander «une seule chose: qu'on [l]e laisse en paix».

Dans Belle et Bête, Marcela Iacub relate sa liaison avec Dominique Strauss-Kahn de janvier à août 2012. Même si l'ancien ministre n'est jamais nommément désigné dans le livre, l'auteur confirme dans un long entretien au Nouvel Observateur qu'il s'agit bien de DSK, tout en précisant que l'ouvrage contient des éléments de fiction. Le personnage principal y est décrit comme un être «mi-homme mi-cochon».

>> Regardez la réaction de DSK à la sortie de l'audience ce mardi:

 
Bérénice Dubuc avec AFP
publicité
publicité
publicité

publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr