Avec Reuters

Les compagnies aériennes doivent indemniser les passagers qui arrivent à leur destination avec plus de trois heures de retard même en cas de correspondance ratée, a déclaré ce mardi la Cour de justice de l'Union européenne.

Cette décision vient s'ajouter au verdict rendu par la cour en octobre dernier quant au dédommagement des passagers en cas de retard sur un seul vol. Les juges ont statué sur le cas d'une femme qui devait se rendre de Brême, en Allemagne, à Asunción au Paraguay, via Paris et Sao Paulo, et était arrivée avec onze heures de retard. Air France, qui opérait sur les deux premiers vols, a été condamné à lui verser 600 euros et a fait appel de cette décision devant un tribunal allemand.

La Cour européenne de justice avait précédemment déclaré que les compagnies devaient rembourser les passagers victimes de refus d'embarquement en cas de grève. Elle a également ordonné un dédommagement des retards, allant de 250 et 600 euros en fonction de la durée du vol, s'il ne résulte pas de circonstances exceptionnelles échappant au contrôle des transporteurs aériens.