Polémique avec Titan: Montebourg soutenu par... Coca-Cola

16 contributions
Publié le 26 février 2013.

COMPETITIVITE - Le fabricant américain de sodas a adressé une lettre de soutien au ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, attaqué par le patron de Titan...

Et si le French bashing ne faisait pas recette? C’est ce que semblent redouter de grands groupes américains bien implantés sur le marché français. Une semaine après la lettre au vitriol adressée à Arnaud Montebourg par le PDG de Titan, Maurice Taylor, l’heure est à la défense du «made in France» et de «l’attractivité française».

Dans une lettre adressée à Arnaud Montebourg et publiée mardi par Le Monde, Tristan Farabet, PDG de Coca-Cola Entreprise, la société qui fabrique et commercialise la boisson depuis 90 ans en France ne ménage pas son éloge: «Profondément convaincus de l'intérêt, de l'opportunité mais aussi de la responsabilité sociétale qu'implique le fait de produire en France, nous souhaitons aujourd'hui participer encore plus activement à la promotion de l'attractivité du territoire français auprès des entreprises étrangères», écrit-il. Une déclaration d’amour qui ferait presqu’oublier le coup de gueule du groupe à l’automne 2011 lors du débat sur la «taxe soda»: Coca-Cola avait alors menacé de réévaluer les investissements du groupe en France…  avant de très vite se raviser.

Coca Cola by LeMonde.fr


 

C’est que les «salariés fainéants» fustigés par le patron de Titan, sont aussi des consommateurs informés d’un des premiers marchés européens. McDonald’s l’a bien compris. Lundi, au Salon de l’agriculture, le géant de l’industrie agroalimentaire a annoncé avec son partenaire McCain la signature d'environ 100 nouveaux contrats auprès d'agriculteurs français, afin de fournir des frites 100% françaises à l’horizon 2014 dans la chaîne de fast-food.

Plus mesurée, Clara Gaymart, la patronne de General Electric France et responsable de la chambre de commerce américaine à Paris (AmCham France) avait elle fait une mise au point dans une tribune publiée le 21 février dans Les Echos. Objectif: éviter tout amalgame «entre les propos de M. Taylor et ce que vivent les 4.200 entreprises américaines présentes en France, qui emploient 500.000 personnes». «La France est un pays de contrastes, où il y a les meilleurs talents, les meilleurs ingénieurs, une très bonne productivité ; en même temps, c'est un pays où on ne peut rien bouger, où tout est lent, tout est imprévisible. Donc, c'est ce paradoxe français qui fait que l'on est à la fois un pays formidable et un pays très irritant», concluait-elle..

Claire Planchard
Newsletter
HIGH-TECH

Recevez une fois
par semaine
toute l'actualité high-tech

publicité
publicité
publicité

publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr