Paris: Que sait-on de la course-poursuite qui a coûté la vie à deux policiers?

44 contributions
Publié le 21 février 2013.

FAITS DIVERS – Qui sont les victimes? Comment s'est produit l'accident? «20 Minutes» revient sur les différents éléments de l'affaire...

Trois victimes, deux suspects et quelques questions. Après l’accident, dans lequel deux policiers ont perdu la vie ce jeudi matin sur le périphérique parisien, 20 Minutes fait le point sur ce que l’on sait de cette affaire.

Dans quel contexte a eu lieu l'accident?

Le véhicule à l’origine de l’accident, un 4x4 Range Rover de location, était surveillé depuis son passage sur les Champs-Elysées pour un «comportement douteux». Il a alors été pris en chasse par un véhicule de police au niveau de la porte Maillot à 5h38, en raison de multiples infractions au code de la route. Dans la course-poursuite, le Range Rover, qui roulait à très vive allure «autour de 150km/h» a précisé le procureur de la République, a d'abord semé la première équipe qui le poursuivait, avant de percuter par l'arrière un véhicule de la brigade anti-criminalité (BAC).

Où s'est produit l'accident?

L'accident est survenu ce jeudi matin peu avant 6 heures dans le nord de Paris, sur le périphérique intérieur, entre la porte de la Chapelle et la porte de Clignancourt, a annoncé le porte-parole du ministère de l'Intérieur. Cet accident a bloqué une partie de la matinée la circulation dans le nord de la capitale, occasionnant d'énormes bouchons.

Pourquoi la voiture de police touchée était-elle devant la voiture prise en chasse?

Le véhicule dans lequel se trouvaient les trois victimes s'était positionné sur le périphérique «pour tenter de ralentir le véhicule et procéder à son interpellation dans de bonnes conditions», a détaillé à 20 Minutes Christophe Crépin, du syndicat Unsa-Police. Ce véhicule de police, qui tentait de bloquer le 4x4 en roulant à environ 20km/h, a alors fait plusieurs tonneaux. «Le conducteur n'a pas trouvé mieux que de percuter violemment par l'arrière mes collègues», a précisé le syndicaliste. «Aucune trace de freinage a été décelée sur les lieux», a détaillé le procureur.

Qui sont les victimes?

Il s'agit de trois policiers de l'équipe de nuit de la brigade anti-criminalité BAC 75, «qui portaient tous leur ceinture de sécurité», a précisé le procureur de la République ont été «tués sur le coup», a indiqué le procureur. Les deux policiers tués étaient âgés de 32 et 40 ans. Ils étaient mariés et pères, respectivement d'un et de deux enfants, rapporte Le Parisien. Le pronostic vital de la troisième victime, âgée de 54 ans, est engagé, selon une source proche de l'enquête.

Qui sont les suspects?

Le conducteur du 4x4, est âgé de 22 ans. Il était en état d'ébriété et «en défaut de permis». La nature de ce défaut de permis, annulation, suspension ou non passage de l'examen, n'a pas été précisée. Connu des services de police, il était sans emploi et avait déjà été condamné à six reprises pour des délits routiers, dont cinq fois pour conduite sans permis et une fois pour conduite en état d'ivresse. Le jeune homme apparaît dans 20 fiches du Système de traitement des infractions constatées (STIC), a déclaré une source policière à 20 Minutes. Il a été placé en garde à vue pour «homicide volontaire sur personne dépositaire de l'autorité publique».

Le passagerd u 4x4, âgé de 20 ans, lui aussi en état d'ébriété, est inconnu des services de police. Les deux hommes ont été placés en cellule de dégrisement au commissariat du 4e arrondissement de Paris. Ils seraient en cours d'audition.

M.Gr.
publicité
publicité
publicité

publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr