Du matériel de la police scientifique, servant notamment dans les analyses ADN.
Du matériel de la police scientifique, servant notamment dans les analyses ADN. - TRAVERS ERIC/SIPA

M.Gr.

C'est une affaire digne de la série télévisée «Cold case». Deux hommes, de 30 et 34 ans, ont été interpellés et mis en examen récemment pour un cambriolage, suivi du viol de deux mineures, en juin 1997 à Paris, a-t-on appris jeudi de source policière, confirmant une information de RTL.

Il y a 16 ans, deux jeunes pénètrent au domicile d'une femme dans le XIe arrondissement de Paris, prétextant venir vérifier les tuyauteries. Menaçant avec un couteau et une petite hache la femme, ainsi qu'un nourrisson présent dans l'appartement, ils exigent de l’argent. Mais l'un des deux malfaiteurs viole également deux mineures, la nièce de la résidente, ainsi qu'une jeune locataire, présentes dans l'appartement.

Empreinte indétectable

Après avoir volé un peu d'argent, les deux hommes s'enfuient. L'enquête est alors confiée à la brigade de protection des mineurs (BPM) pour «viol en réunion sur mineures». Mais faute d'éléments, le juge d'instruction en charge de l'affaire prononce un non-lieu en novembre 1999.

Ce n'est que treize ans plus tard, en juin 2010, qu'un policier chargé de réexaminer des dossiers classés, décide d'extraire des scellés un bout de verre brisé, pour l’analyser.

Une empreinte, indétectable à l'époque des faits, est alors trouvée et expertisée. Elle révèle l'identité d'un homme de 30 ans, âgé de 15 ans au moment des faits. Ses complices de l'époque, âgés aujourd’hui de 31, 32 et 34 ans, ont également pu être interpellés, grâce à une enquête sur son entourage.

Les quatre ont été placés en garde à vue et auditionnés par la brigade de protection des mineurs. A l'issue de cette garde à vue, deux ont été déférés au parquet et mis en examen, rapporte Le Parisien. Les deux autres, âgés de 31 et 32 ans, ont été remis en liberté.