Médicaments contre le cholestérol: Le nouveau livre du Pr Even crée la polémique chez les cardiologues

SANTE – Le médecin, déjà connu pour son «Guide des médicaments inutiles», se fait une nouvelle fois attaquer par ses confrères qui contestent ses conclusions…

Isabelle Raynaud

— 

 Philippe Even, Dirigeant de l'Institut Necker dans son bureau. Paris,le 10 janvier 2011.

 Philippe Even, Dirigeant de l'Institut Necker dans son bureau. Paris,le 10 janvier 2011. — SIMON ISABELLE/SIPA

Selon le professeur Philippe Even, les médicaments contre le cholestérol ne servent à rien. La raison: un taux de cholestérol élevé n’est «pas la cause des infarctus du myocarde et des accidents vasculaires cérébraux». Son livre, La vérité sur le cholestérol, doit sortir dans quelques jours mais des extraits sont publiés ce jeudi dans le Nouvel Observateur.

Après avoir étudié 50 essais cliniques, il affirme que les statines, les molécules présentes dans les médicaments qui réduisent le cholestérol, «n’ont en rien modifié la fréquence des maladies cardio-vasculaires».

«Le Pr Even est dans une position de théorie du complot, seul contre tous. Mais un homme seul ne peut pas faire aussi bien que les équipes constituées du système académique», répond à 20 Minutes le Pr Stéphane Laurent, cardiologue, spécialiste de l’hypertension et chef du service de pharmacologie de l’hôpital Georges-Pompidou à Paris.

«C’est une provocation inutile, aux dépens des malades», continue le Pr Laurent, qui redoute que des patients arrêtent leur traitement. Se basant sur de nombreuses études et notamment celle de la Haute autorité de Santé de juillet 2010, le Pr Laurent affirme: «L’efficacité des statines n’est pas à remettre en cause.»

Effets secondaires limités

Philippe Even a également mis en garde contre les effets secondaires de ces médicaments. «Les statines ont des effets secondaires. Quelquefois il y a des accidents très graves», a-t-il déclaré ce jeudi matin sur Europe 1.

«Un médicament n’est jamais sans risque», rappelle le Pr Laurent, qui conteste la dangerosité du médicament. «Les statines ont deux principaux effets indésirables: le risque de diabète, relativement faible, et des douleurs musculaires qui peuvent être réduites en modifiant les doses et en adaptant les traitements», assure-t-il. «Le bénéfice des statines est supérieur aux risques. Ils empêchent que quelqu’un fasse un AVC ou un infarctus du myocarde, ce n’est pas rien!»

«Les patients s’inquiètent, c’est normal. Ils devraient être formés, dès l’école, à l’utilisation des médicaments. Il y a des effets positifs et négatifs, il faut le savoir. Quand vous prenez le volant, il y a un effet positif, pouvoir se déplacer, mais le risque de l’accident est toujours là. Les gens doivent comprendre qu’il n’y a pas de risque 0 à prendre un médicament», conclut le Pr Laurent.

«Les médecins ne sont pas inféodés aux labos» 

Pour expliquer l’utilisation de médicaments inefficaces, le Pr Even s’en prend à l’industrie pharmaceutique. «Le cholestérol est un business permettant à l’industrie pharmaceutique d’encaisser sans raison 2 milliards d’euros par an», a-t-il déclaré au Parisien.

«Bien sûr que l’industrie pharmaceutique a intérêt à ce que les molécules découvertes après des centaines de millions d’euros dépensées en recherche se vendent en grand nombre, mais les médecins ne sont pas inféodés aux labos», rétorque Stéphane Laurent. «Les médecins suivent les recommandations des instances internationales, basées sur une méthode expérimentale qui a fait ses preuves. Si vous remettez cette méthode en doute, vous ne prenez plus de médicaments mais vous ne montez plus non plus dans un avion ou un TGV…»

Mots-clés :

Aucun mot-clé.