"L'enquête se poursuit. Elle établira très vite la liste des clients auxquels Comigel a vendu, en France et en Europe, des produits fabriqués à partir de viande acquise auprès du groupe Poujol", a précisé dimanche le gouvernement.
"L'enquête se poursuit. Elle établira très vite la liste des clients auxquels Comigel a vendu, en France et en Europe, des produits fabriqués à partir de viande acquise auprès du groupe Poujol", a précisé dimanche le gouvernement. - Andrew Yates afp.com

Julien Ménielle avec AFP

Six grandes marques de supermarchés français ont retiré de leurs magasins en France des produits fournis par Findus et Comigel susceptibles de contenir de la viande de cheval, a annoncé ce dimanche la fédération du commerce et de la distribution (FCD). Le gouvernement a annoncé qu'une réunion de crise avec les responsables de la filière viande se tiendra lundi soir à Bercy.

«Tirer les premières leçons»

Ces derniers seront réunis autour du ministre délégué à la Consommation Benoît Hamon, du ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll et du ministre délégué à l'Agroalimentaire Guillaume Garot. «Il s'agit de faire le point avec l'ensemble des acteurs de la filière agroalimentaire, de ce qui s'est passé et de pouvoir en tirer les premières leçons», a expliqué Guillaume Garot.

«S’il y a eu défaillance dans les Etats membres, alors oui, il va falloir revoir la réglementation», a reconnu Benoît Hamon dans une interview au Parisien. Mais le ministre estime qu'il s'agit en l'occurence d'«une tromperie», une fraude dont le bénéfice pourrait s'élever à 300.000 euros.

«Des antidouleur ou des antibiotiques»?

«L’alerte des autorités britanniques ne vise pas une question sanitaire», a assuré le ministre délégué à la Consommation. «Les services vétérinaires ont néanmoins été saisis par le ministre de l’Agriculture pour savoir si la viande concernée contenait des antidouleur ou des antibiotiques, qui peuvent à haute dose avoir des effets sur l’homme.»

Les enseignes qui ont décidé de retirer les produits de leurs rayons sont les groupes Auchan, Casino, Carrefour (sous les marques Carrefour et Grand Jury), Cora, Monoprix et Picard, selon un communiqué. Les produits ont été retirés «du fait d'une non-conformité d'étiquetage quant à la nature de la viande», selon la fédération des professionnels, qui regroupe une bonne partie des distributeurs français.