La cour d'assises des mineurs des Pyrénées-Atlantiques a condamné vendredi S., 21 ans, à quinze ans de réclusion pour le meurtre de Jérémy Censier, tué dans une bagarre de village en 2009 à l'âge de 19 ans, considérant qu'il lui avait volontairement donné la mort.
La cour d'assises des mineurs des Pyrénées-Atlantiques a condamné vendredi S., 21 ans, à quinze ans de réclusion pour le meurtre de Jérémy Censier, tué dans une bagarre de village en 2009 à l'âge de 19 ans, considérant qu'il lui avait volontairement donné la mort. - Luke Laissac afp.com

I.R. avec AFP

La cour d'assises des mineurs des Pyrénées-Atlantiques a condamné vendredi S., 21 ans, à quinze ans de réclusion pour le meurtre de Jérémy Censier, tué dans une bagarre de village en 2009 à l'âge de 19 ans, considérant qu'il lui avait volontairement donné la mort. 

Trois de ses cinq coaccusés, poursuivis pour violences en réunion, ont été acquittés. Un autre a été condamné à quatre ans de prison et incarcéré, tandis qu'un deuxième a été condamné à trois ans dont un an avec sursis. Le verdict a été lu alors que plusieurs dizaines de policiers et CRS avaient été déployés dans le tribunal de Pau pour éviter des débordements.

A la lecture du verdict, la famille de la victime est restée impassible, tandis que des sanglots semblaient émaner des proches de certains accusés.

Accusé d'avoir mortellement poignardé Jérémy lors d'une violente bagarre en août 2009 à Nay (Pyrénées-Atlantiques), S., 21 ans, encourait 30 ans de réclusion. «L'excuse de minorité», qui divise par deux la peine encourue, ayant été retenue en raison de son âge au moment des faits (17 ans et onze mois), il écope de la peine maximale encourue par des mineurs dans ce cas de figure: 15 ans.

Les coaccusés étaient jugés pour le meurtre de Jérémy Censier, sauvagement tué à 19 ans, en 2009. Les faits remontent à la nuit du 21 au 22 août 2009, lors d'une fête à Nay (Pyrénées-Atlantiques), village du Béarn à une vingtaine de kilomètres de Pau: Jérémy Censier, originaire du Gers, est roué de coups par une bande et poignardé. Selon l'autopsie, il est mort d'un coup de couteau au cœur.