Le 7 février 2013, un groupe de soutien aux Pussy Riot a habillé un monument aux couleurs du groupe punk Russe sur le pont des Invalides à Paris.
Le 7 février 2013, un groupe de soutien aux Pussy Riot a habillé un monument aux couleurs du groupe punk Russe sur le pont des Invalides à Paris. - V. WARTNER / 20 MINUTES

Jérôme Comin

«Free Pussy Riot». Les deux statues situées place du Canada, dans le 8e arrondissement de Paris, et qui représentent un cavalier et son cheval, ont été découvertes ce jeudi matin recouvertes de peintures, grimées et taguées d’un message exigeant la libération du groupe punk russe.

Une statue inaugurée par Poutine en 2012

En février 2012, trois membres du groupe, Nadejda Tolokonnikova, Ekaterina Samoutsevitch et Maria Alekhina, étaient montées sur l'autel de la cathédrale orthodoxe du Christ-Sauveur à Moscou pour une «prière punk» invitant la Vierge Marie à «chasser» du pouvoir le président Vladimir Poutine. Les trois membres du groupe ont été condamnées en août dernier par un tribunal de Moscou à deux ans de camp pour «hooliganisme motivé par la haine religieuse». Après le procès en appel en octobre, Samoutsevitch a vu sa peine commuée en sursis et a été libérée.

Le monument visé par les tags, inauguré en juin 2011 par Vladimir Poutine, alors Premier ministre, célèbre la mémoire du corps expéditionnaire russe venu en France soutenir les Alliés lors de la première guerre mondiale. Un vœu demandant à ce que les trois membres des Pussy Riot soient nommées «Citoyennes d’honneur  de la Ville de Paris» doit être déposé lundi au conseil de Paris par les élus EELV.