In this Tuesday, Feb. 5, 2013 file photo, the newest Monopoly token, a cat, rests on the game board at Hasbro Inc. headquarters, in Pawtucket, R.I. Hasbro is reporting their fourth quarter 2012 earnings on Thursday, Feb. 7, 2013.
 In this Tuesday, Feb. 5, 2013 file photo, the newest Monopoly token, a cat, rests on the game board at Hasbro Inc. headquarters, in Pawtucket, R.I. Hasbro is reporting their fourth quarter 2012 earnings on Thursday, Feb. 7, 2013. - Steven Senne/AP/SIPA

I.R.

Depuis le 9 janvier, les internautes étaient invités par Monopoly, via sa page Facebook, à choisir les pions qu’ils voulaient conserver. Monopoly a organisé un véritable jeu de télé-réalité,présenté comme «le procès du siècle», où les internautes devaient libérer de prison leurs pions préférés tout en choisissant le pion qui remplacerait le perdant.

Du côté des emprisonnés, les classiques chien, voiture, chaussure, dé à coudre… Face à eux, la jeune génération: robot, hélicoptère, bague, guitare et chat. La passion des internautes pour les chats n’étant plus à faire, c’est ce dernier qui a pris le dessus.

Un buzz savamment orchestré

Pour encourager les votes –et prolonger le buzz – les fans de la page Facebook du célèbre jeu ont pu regarder chaque semaine une petite animation présenter les charges pesant sur chaque pion.

Des sondages étaient régulièrement publiés sur la page pour motiver les troupes. Le résultat du vote est tombé mercredi: adieu fer à repasser.

«Ceux qui veulent continuer à jouer avec le fer à repasser et les sept autres jetons classiques n'ont plus beaucoup de temps pour avoir la version actuelle», a indiqué Hasbro, qui produit le Monopoly.

Ce n’est pas la première fois que Hasbro utilise le net pour préparer la sortie d’une nouvelle version de son jeu. En 2007, la marque avait proposé de remplacer les noms des rues parisiennes par des villes françaises, entraînant un vote massif pour Montcuq.