Un pétrolier français détourné au large de la Côte d'Ivoire

INTERNATIONAL 19 marins, dont aucun Français, seraient présent sur le tanker...

Avec Reuters

— 

 Carte de la Côte d'Ivoire

 Carte de la Côte d'Ivoire — Capture d'écran Google / 20 Minutes

Un pétrolier français porté manquant au large de la Côte d'Ivoire dimanche a vraisemblablement été saisi par des pirates nigérians, a dit ce lundi le Bureau maritime international (BMI).

Il s'agit du navire-citerne Gascogne, qui appartient à la société française Sea-Tankers et bat pavillon luxembourgeois, selon les autorités luxembourgeoises et françaises. Une source diplomatique française a précisé qu'aucun Français n'était à bord. Le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, a dit lors d'une conférence de presse qu'il était en contact avec les autorités locales.

19 marins à bord

Lors d'un déplacement à La Rochelle, le ministre français des Transports, de la Mer et de la Pêche  Frédéric Cuvillier annoncé qu' «il y a 19 personnes à bord, tous des Togolais». «Nous n'avons pas reçu de revendication pour l'instant», a-t-il dit à la presse.

Le bateau naviguerait «à la hauteur du sud du Ghana et se dirigerait vers le Togo», plus à l'Est, a précisé le ministre. «C'est très préoccupant», a jugé Frédéric Cuvillier, soulignant que le ministère français de la Défense était «mobilisé», sans davantage de précisions.

«La sécurité de l'équipage et du bateau restent la première priorité», a souligné le groupe Sea-Tankers dans un communiqué. «La situation est suivie de très près par la cellule de crise du groupe français concerné et les autorités respectives», selon le gouvernement luxembourgeois.

Les actes de piraterie sont en hausse dans le golfe de Guinée, deuxième zone de piraterie maritime au monde après les eaux au large de la Somalie. Cette capture serait la seconde signalée en moins de trois semaines au large des côtes ivoiriennes.

Une «très mauvaise» situation en ce moment

«La situation dans le golfe de Guinée est très mauvaise en ce moment. Il y a eu trois attaques au cours des cinq derniers jours», a dit Noel Choong, directeur au BMI de la division de surveillance des actes de piraterie, basée en Malaisie, précisant que les autres incidents se sont produits au large du Nigeria.

Beaucoup de pirates opérant dans le golfe de Guinée sont d'anciens militants armés du delta du Niger et les actes de piraterie au large du Nigeria, du Togo et du Bénin sont devenus fréquents ces dernières années.

Les pétroliers siphonés et les otages libérés

La Côte d'Ivoire a enregistré son premier acte de piraterie en octobre dernier, quand des pirates nigérians présumés ont capturé un pétrolier battant pavillon panaméen transportant plus de 32.000 tonnes d'essence près du port d'Abidjan. Les 24 marins ont été ensuite relâchés sains et saufs.
En décembre, des hommes armés ont échoué dans leur tentative de capture d'un autre navire au large d'Abidjan et le mois dernier, des pirates ont pris le contrôle d'un tanker transportant 5.000 tonnes de carburant, alors qu'il attendait de décharger sa cargaison au large de la capitale économique ivoirienne.

«Il semble que les pirates nigérians étendent leurs actions. Tous ces vaisseaux sont des pétroliers transportant du pétrole. Ils sont tous convoyés au Nigeria où le pétrole est siphonné, puis les équipages sont libérés», a déclaré Noel Choong.

«L'ensemble du processus peut prendre cinq à six jours.»

Mots-clés :

Aucun mot-clé.