Grève des taxis: les chauffeurs obtiennent partiellement gain de cause et stoppent leur mouvement

30 contributions
Publié le 10 janvier 2013.

SOCIAL – Les chauffeurs de taxi manifestent ce jeudi contre la concurrence déloyale et les changements législatifs impactant la profession. Reçus au ministère de l'Intérieur, ils mettent fin à leur mouvement...

L'appel à la grève des 55.000 taxis de France contre des changements législatifs concernant le transport des malades et la concurrence déloyale exercée, selon eux, par certains véhicules et des motos-taxis engendre ce jeudi des perturbations sur tout le territoire.

Une délégation a été reçue à la mi-journée au ministère de l'Intérieur pour une réunion associant les ministères de la Santé et du Tourisme, a indiqué la Fnat, un des quatre syndiicats qui a appelé à la manifestation. En fonction des propositions qui leur seront faites, les organisations détermineront avec leurs adhérents soit la fin des manifestations, soit la reconduction du mouvement pour vendredi, précise-t-elle dans un communiqué.

Les syndicats de taxis sont sortis du ministère vers 17h30 en obtenant le gel du décret d'application de la mesure prévoyant que la Sécurité sociale puisse passer des appels d'offre pour le transport de malades assis. Les organisation syndicales n'appellent donc pas à de nouvelles opérations escargot vendredi.

En Ile-de-France

Peu après midi, les taxis de région parisienne sont arrivés à proximité de l'Ecole militaire, point de ralliement des différents convois. Au total, 10.000 à 12.000 taxis ont perturbé la circulation dans la région.

 

 

Les taxis se sont rassemblés dès 6h30 de différents points de la région parisienne (aéroports d’Orly et de Roissy, Mantes-la-Jolie, Corbeil-Essonne…) Ils devaient converger vers la place de l’Ecole militaire, dans le 7e arrondissement de Paris à partir de 9h30. Le périphérique a été bloqué une grande partie de la matinée. Vers 11h45, Porte d'Orléans, la circulation était à l'arrêt (photo Vincent WARTNER/20 Minutes):

 

Dans le Sud-Est

A Lyon, près de 300 taxis mènent actuellement des opérations escargots. C’est moins que prévu puisque les organisateurs attendaient entre 700 et 1000 véhicules. Cela entraîne tout de même des perturbations importantes: près de 33 kilomètres de bouchons cumulés ont été enregistrés vers 8 h45 dans l’agglomération lyonnaises et ses abords, selon le journaliste de 20 Minutes sur place.

Autour de Marseille, vers 15h, «les secteurs de Rabatau et du boulevard Fleming sont encore occupés par 1000 à 1500 taxis marseillais et leurs collègues des départements voisins qui ont rejoint le cortège», rapporte La ProvenceSelon le site de Bison Futé,

La circulation vers 9h15 était fluide sur les autoroutes à l'entrée de la cité phocéenne. «Le trafic est toujours bon sur l'A50. Sur l'A55, plus de problème à hauteur de Martigues, reste près de 2 km de rentenue à l'entrée de la ville. Sur l'A7, 1 km de difficulté vers la gare Saint-Charles», expliquait jeudi matin le quotidien régional.

A Nice, entre 170 et 200 taxis ce sont retrouvé ce matin vers 8h à l'aéroport Nice Côte d'Azur. Un cortège encadré par les forces de police s'est formé pour prendre la direction d'Antibes. Une opération escargot qui a perturbé le trafic routier le long du bord de mer (RN98) tout au long de la matinée. 

 

 

A Antibes, les responsables syndicaux s'attendent à être plus de 400, grâce à l'arrivée de leurs confrères de l'Ouest des Alpes-Maritimes. Le trafic routier sera à nouveau perturbé entre midi et deux, lorsque les taxis reviendront à Nice par le même procédé, avant que leurs représentants syndicaux soient reçus en préfecture, à 13h. 

Dans l’Herault, les taxis ralentissent la circulation sur l’autoroute A9. «Ça commence à bouchonner ce jeudi matin sur l'A9 dans les deux sens de circulation entre Gallargues et Saint-Jean-de-Védas», rapporte Midi Libre.

Dans le sud-ouest

A Bordeaux, les taxis se sont regroupé vers 10h à l'aéroport de Mérignac avant de partir, à 11h en direction du centre-ville, explique Sud Ouest. Peu avant 14h, ils bloquaient toujours le centre-ville:

 

 

A Toulouse, toute l’agglomération devrait être «paralysée» toute la matinée selon La Dépêche du Midi. Les grosses perturbations ont eu lieu ce matin (entre 6h et 10h) avec le blocage de l’aéroport Toulouse-Blagnac, des ralentissements au niveau du boulevard des Minimes et de la gare Matabiau. Vers 11h30, les taxis bloquent le secteur de la préfecture où une délégation est reçue en ce moment par le préfet, a constaté un journaliste de 20 Minutes.

Un peu avant midi, la situation semblait s'améliorer:

 

 

Dans le Nord

A Lille, un regroupement régional des de taxis ambulanciers était programmé à 10 h, sur la place de la république. Vers 9 h, les  bouchons atteignaient 12  km sur l’A23 (en provenance de Valenciennes) et 22 km sur l’A1. De forts ralentissements étaient également constatés sur l’A25 (en provenance de dunkerque).

A 11 h, environ 200 taxis bloquent l’artère principale de Lille, le boulevard de la liberté. Ils doivent se diriger vers la gare de Lille, puis rejoindre l’agence régionale de Santé où une délégation sera reçue par le directeur, a constaté notre journaliste.

A Amiens, 300 taxis environ ont manifesté dans l'après-midi, rapporte Le Courrier picard

Dans l’ouest

A Nantes, 880 taxis, selon la police, ont convergé à Nantes vers la préfecture depuis les principaux axes de Loire-Atlantique. Le chiffre des organisateurs n’est pas encore connu, rapporte notre journaliste sur place qui a constaté de grosses grosses perturbations en centre-ville vers 11h. Des perturbations toujours en cours vers 13h.

 

 

Aux alentours de 9h30, 150 à 200 taxis se trouvaient à l’entrée Nord de la ville. Ils devraient rejoindre ceux venus de Saint-Nazaire. 270 taxis venus des Côtes-d’Armor convergent également vers la ville, rapporte Ouest France.

Dans le nord-est

A Strasbourg, plusieurs centaines de chauffeurs de taxis se sont rassemblés à 9h30 place de l’Étoile, rapporte les Dernières nouvelles d'Alsace. Vers 13h30, la manifestation se trouvait à proximité de la place de la République:

 

 

Entre Nancy et Metz, vers 9h30 sur l’A31, sens sud-nord, «le convoi de taxis en direction de Metz entraîne déjà un ralentissement de 6 km sur les trois voies entre les communes de Loisy et de Belleville», rapporte l’Est républicain.

A 12h30, la situation était toujours bloquée à Metz:

 

 

A Dijon, la manifestation est prévue cet après-midi. 200 taxis venus de toute la Bourgogne doivent mener leur opération escargot entre 13 h 30 et 18 heures, précise Le Bien Public.

 

Vous êtes bloqués dans les bouchons? Dites-nous les lieux où ça coince dans les commentaires ou écrivez-nous à reporter-mobile@20minutes.fr. 

Isabelle Raynaud avec nos correspondants locaux
publicité
publicité
publicité
publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr