Un homme tient des éthylotests, le 1er décembre 2008.
Un homme tient des éthylotests, le 1er décembre 2008. - PERROT OLIVIER/SIPA

I.R.

Dans son édition de janvier, le magazine Que choisir révèle que six des douze éthylotests qu’il a testé se sont montrés défaillants. Ils indiquaient une alcoolémie inférieure à la limite légale même quand celle-ci était dépassée.

Ce  n'est pas la première fois que des doutes sont émis. Le 20 décembre, la DGCCRF (répression des fraudes) avait retiré de la vente 400.000 non-conformes et dangereux.

L'association 60 millions de consommateurs a elle aussi déclaré avoir eu de «très mauvais résultats» en testant certains éthylotests.

Ceux-ci sont poutant obligatoires dans les véhicules depuis le 1er juillet. A partir du 1er mars, les automobilistes qui n'en posséderont pas pouront être verbalisés et devront payer 11 euros.