Devant les locaux d'eBay et PayPal à San José, en Californie.
Devant les locaux d'eBay et PayPal à San José, en Californie. - Paul Sakuma/AP/SIPA

Vincent Vantighem

C’est l’histoire du pot de fer contre le pot de terre. Selon nos informations, José Montet, un Martiniquais de 48 ans, a assigné le géant de la vente en ligne eBay, et sa filiale PayPal, devant le tribunal de grande instance de Paris pour «contrefaçon» et «violation des droits d’auteur». L’audience doit se tenir ce jeudi. Informaticien de formation, José Montet prétend être à l’origine du système de vente en ligne utilisé par PayPal. «A la fin des années 1990, la fraude sur le Web explosait, confie-t-il. J’ai commencé à travailler sur une idée permettant de sécuriser les achats sur le Net.»

«Secret Email» versus PayPal

Plutôt que d’installer un boîtier peu pratique sur chaque ordinateur, José Montet propose alors l’idée de coupler l’achat sur Internet à l’envoi d’un e-mail à l’auteur de l’achat permettant de vérifier qu’il est bien le détenteur de la carte bancaire. D’ailleurs, ce système est toujours en vigueur aujourd’hui.

Baptisé «Secret Email», le dispositif de José Montet commence à faire parler de lui. «J’ai fait des présentations devant le groupement des établissements financiers à Paris. Des interventions dans les médias, énumère-t-il. Les gens étaient intéressés. J’ai donc déposé des brevets.» Prenant ses précautions, l’informaticien fait enregistrer son idée à l’Agence de protection des programmes en France, mais aussi aux «USA Copyright». Ce n’est que bien plus tard en surfant par hasard sur Internet que José Montet découvre le système PayPal. «J’ai vite compris qu’il s’agissait du même système que le mien.»

Sauf qu’entre-temps, la société PayPal s’est fait racheter par eBay pour la coquette somme de 1,5 milliard de dollars. José Montet demande alors au groupe de prouver l’antériorité de son système sur le sien. «Nous avons échangé plusieurs courriers, indique Téti-Justin Gnadré, l’avocat de José Montet. Ils n’ont jamais été en mesure de dévoiler un brevet plus ancien que celui de mon client. Aujourd’hui, ils essayent d’échapper à une expertise, car ils savent qu’ils sont en tort.»

Des bénéfices énormes

Sûr de son fait, José Montet réclame 960 millions d’euros de dommages et intérêts. «Une somme absolument dérisoire par rapport aux bénéfices injustement réalisés par eBay et PayPal», indique l’assignation dont 20 Minutes a pris connaissance. Contactée, la société eBay réserve la primeur de sa réaction pour le tribunal. «Tout ce que l’on peut dire, c’est que José Montet ne démontre rien, indique une source juridique au sein du groupe. Il n’apporte aucune preuve à l’appui de son assignation.» Le tribunal pourrait ordonner une expertise pour y voir plus clair.