Le nombre de détenus dans les prisons françaises a atteint au 1er décembre un nouveau record historique, avec 67.674 personnes incarcérées, selon les statistiques mensuelles de l'administration pénitentiaire publiées vendredi.
Le nombre de détenus dans les prisons françaises a atteint au 1er décembre un nouveau record historique, avec 67.674 personnes incarcérées, selon les statistiques mensuelles de l'administration pénitentiaire publiées vendredi. - Joel Saget afp.com

© 2012 AFP

Le nombre de détenus dans les prisons françaises a atteint au 1er décembre un nouveau record historique avec 67.674 personnes incarcérées, selon les statistiques mensuelles de l'administration pénitentiaire publiées vendredi.

Le précédent record avait été atteint le 1er juillet, avec 67.373 détenus. Le nombre de prisonniers avait ensuite baissé en août et septembre, avant de repartir à la hausse en octobre.

Un taux d'occupation de 118,8%

Au 1er novembre, le nombre de détenus était de 67.225. La hausse mensuelle enregistrée au 1er décembre est donc de 0,7%. Sur un an, le nombre de prisonniers a augmenté de 3,7% (65.262 en décembre 2011). Selon les mêmes chiffres mensuels, la capacité du parc pénitentiaire était au 1er décembre de 56.953 places, ce qui représente un taux d'occupation de 118,8%.

Parmi le total de personnes incarcérées, le nombre de prévenus, en attente de jugement, est de 16.945 (soit 25%). Les mineurs sont 723, en hausse de 6,2% par rapport au 1er novembre, et représentent 1,1% de l'ensemble des personnes incarcérées. Par ailleurs, au 1er décembre 2012, 12.138 personnes bénéficiaient d'un «aménagement de peine sous écrou» (semi-liberté, bracelet électronique...), soit une progression de 13,5% en un an.

Taubira veut rompre avec la politique du «tout-carcréal»

Pour rompre avec la politique du «tout-carcéral» qu'elle reproche à la précédente majorité de droite, la ministre de la Justice Christiane Taubira avait adressé à la mi-septembre une circulaire aux parquets préconisant notamment de faire de l'aménagement des peines «une priorité de politique pénale».