Nantes: Un «robot humanoïde» fait sensation aux Utopiales

INSOLITE Baptisé «Nao», il a fait une apparition au festival international de science-fiction...

Guillaume Frouin, à Nantes

— 

Des robots humanoïdes «Nao» le 19 juin 2012 à Bangkok, en Thaïlande

Des robots humanoïdes «Nao» le 19 juin 2012 à Bangkok, en Thaïlande — Sakchai Lalit/AP/SIPA

C’était l’un des temps forts des Utopiales, qui se terminent ce lundi à la Cité des congrès de Nantes: samedi soir, cinq «Nao» ont dansé devant les spectateurs du festival international de science-fiction. Mais ce n’est pas la seule chose que sait faire ce robot humanoïde de 58 cm de haut: il parle huit langues et peut «dialoguer» avec son propriétaire - dont il reconnaît le visage. Mieux: Nao peut jouer au poker avec lui, après avoir appris tout seul les règles sur internet. Il peut aussi lui raconter chaque jour de nouvelles blagues, grâce à un flux dédié sur la Toile.

Imaginé par une société française

Nao n’est plus un prototype: depuis 2008, plus de 2 000 exemplaires en ont été vendus auprès de chercheurs et d’universités du monde entier. Un best-seller qui n’a pas été conçu par des Japonais... mais par des Français. «On espère le commercialiser dans des hôpitaux ou des maisons de retraite, puis à terme auprès du grand public», explique Rodolphe Gelin, directeur de la recherche chez Aldebaran Robotics, une société basée à Paris. Nao pourrait par exemple «servir de compagnon à un enfant autiste» ou «aider une personne malvoyante à prendre ses médicaments». Reste que sa «faible autonomie» (une heure) est un frein à son développement. Son prix (12 000 €) aussi. «Il y a un modèle économique à trouver», convient Rodolphe Gelin.

Mots-clés :