Jérôme Boursican (G) et Jean-Yves Liénard, avocats de l'ancien homme  d'affaires Christophe Rocancourt, répondent aux questions des  journalistes le 17 février 2012
Jérôme Boursican (G) et Jean-Yves Liénard, avocats de l'ancien homme d'affaires Christophe Rocancourt, répondent aux questions des journalistes le 17 février 2012 - MEHDI FEDOUACH / AFP

Avec Reuters

Une élue parisienne d'Europe écologie-Les Verts, mise en examen dans le cadre d'une affaire de blanchiment d'argent de la drogue, a nié samedi toute implication. Adjointe au maire du XIIIe arrondissement, Florence Lamblin est l'une des neuf personnes mises en examen pour blanchiment en bande organisée et association de malfaiteurs, après un vaste coup de filet en France et en Suisse.

L'UMP et le Front national ont immédiatement critiqué la gauche, tandis que le maire de Paris, le socialiste Bertrand Delanoë, a invité l'élue à s'interroger sur ses fonctions. Florence Lamblin nie toute implication, selon son avocat, Jérôme Boursican. «Si j'ai bien compris les termes de la mise en examen, que j'ai contestés, que Florence Lamblin a contestés, c'est d'être en lien avec une personne qui est impliquée dans une affaire de blanchiment», a-t-il dit sur France Info.

«Il n'y a jamais eu d'argent retrouvé à son domicile»

«C'est une affaire qui concerne un certain nombre de personnes que n'a jamais connues et ne connaît pas Florence Lamblin», a-t-il ajouté. «Je vais très rapidement demander un non-lieu.» L'avocat a nié les informations diffusées par plusieurs médias, selon lesquelles 400.000 euros en espèces avaient été retrouvés chez l'élue écologiste.

«Il n'y a jamais eu d'argent retrouvé à son domicile», a-t-il dit sur LCI, en évoquant une «erreur judiciaire». Selon le maire de Paris, il s'agit d'«une affaire grave». «La personne concernée doit se poser la question de savoir si elle peut rester représentante du suffrage universel», a dit Bertrand Delanoë sur BFM TV.

A la mairie du XIIIe arrondissement, Florence Lamblin est chargée du développement durable, de l'environnement et du plan climat. Son avocat a précisé qu'elle n'avait pas démissionné, tandis qu'Europe écologie-Les Verts prenait acte de sa démission dans un communiqué.