Caricatures et film anti-islam: REvivez les événemnts du vendredi 21 septembre en direct

85 contributions
Publié le 21 septembre 2012.

SOCIETE - C'est jour de grande prière ce vendredi pour les musulmans...

>> Ce live est maintenant terminé. Retrouvez une synthèse des événements de la journée en cliquant ici.


18h: Ce vendredi a été marqué par un certain apaisement dans le monde arabe, excepté au Pakistan
En Tunisie, encore sous le choc des quatre morts et de la trentaine de blessés lors des affrontements du vendredi précédent devant l'ambassade américaine, le gouvernement dirigé par les islamistes modérés d'Ennahda a pareillement interdit tout rassemblement contre les caricatures de Charlie Hebdo. Au Caire, en Egypte, ils n'étaient que quelques dizaines à s'être réunis à proximité de l'ambassade de France, solidement protégée par la police égyptienne.
En Afghanistan , où la police était entrée en contact avec les chefs religieux et tribaux pour qu'ils calment les esprits, les manifestations organisées à Kaboul et à Mazar-i-Sharif n'ont attiré que quelques centaines de personnes.
En Irak, la colère contre L'innocence des musulmans a débouché sur une démontration d'unité rarissime à Bassorah, où des milliers de chiites et de sunnites ont défilé ensemble.
A Dacca, capitale du Bangladesh, ils étaient environ 10.000 à reprendre des slogans et à incendier des drapeaux américains et français ainsi qu'une effigie du président Barack Obama.

17h20: Au moins 13 morts et 200 blessés au Pakistan
Au moins treize personnes ont été tuées et près de 200 autres ont été blessées lors de manifestations violentes dans de grandes villes pakistanaises, selon un nouveau bilan obtenu auprès de sources hospitalières. Un total de quatre personnes - trois manifestants et le chauffeur d'une chaîne de télévision pakistanaise - ont été tuées à Peshawar, grande ville du nord-ouest, lors de heurts avec la police après que les protestataires eurent saccagé et incendié des cinémas.
Neuf personnes - un policier et huit manifestants - ont aussi perdu la vie lors d'affrontements à Karachi, mégalopole du sud du pays, où des protestataires ont aussi incendié des cinémas.

16h25: Situation calme à Paris
La situation était calme ce vendredi après-midi à l'heure de la prière, notamment à la mosquée installée dans une ancienne caserne du nord de Paris, où étaient rassemblés quelque 8.000 fidèles, au lieu des 6.000 habitués. «Ils sont venus dire "non" à Charlie Hebdo et au film américain. Ils répondent en priant», a déclaré à Reuters Abderahmane Dahmane, porte-parole de l'association qui gère la mosquée.

15h55: Les Français partagéssur la publication des caricatures
Les Français sont partagés sur la publication par l'hebdomadaire satirique Charlie Hebdo de caricatures du prophète Mahomet mais sont favorables à l'interdiction des manifestations organisées pour les dénoncer, selon un sondage TNS Sofres pour iTélé. Interrogés sur la publication par l'hebdomadaire de ces dessins, 37% disent l'approuver, 39% la désapprouvent et 24% ne se prononcent pas. L'interdiction par les autorités françaises des manifestations contre les caricatures de Mahomet et le film L'innocence des musulmans est en revanche approuvée à 71%.

Photo: Des manifestants brûlent un drapeau américain à Dhaka, au Bangladesh.

(SHAHRIAR/ZEPPELINNETWORK/SIPA)

15h: Des manifestations en Indonésie
Quelques dizaines de membres du parti islamiste Islamic Defenders Front (FPI) ont brûlé le drapeau américain devant le consulat des Etats-Unis à Medan (Sumatra) en brandissant des banderoles sur lesquelles on pouvait lire: «Insulter le prohète Mahomet mérite la mort» et «Israël et l'Amérique sont des nations terroristes».
Environ 200 personnes ont également manifesté devant le consulat de France à Surabaya (est de Java) aux cris de «Mort à l'Amérique, mort à la France». «Nous exhortons l'Amérique et la France à arrêter d'insulter notre prophète», a lancé un orateur à la foule répondant «Allahu akbar!» (Dieu est le plus grand). Des échauffourées avaient auparavant mis aux prises plusieurs centaines de policiers aux manifestants qui s'étaient attaqués à un restaurant de la chaîne américaine de fastfood McDonalds.

14h45: Un deuxième mort au Pakistan
Un policier a été tué et deux blessés lors d'un échange de tirs avec des manifestants à Karachi, où des milliers de personnes protestaient contre le film islamophobe, a dit à l'AFP un responsable de la police locale.

12h48: Quinze blessés et un mort dans les manifestations au Pakistan
Au moins 15 personnes, dont trois policiers, ont été blessés lors d'échauffourées à Pashawar, selon un médecin de l'hôpital Lady Reading, Mukhtar Khan. «Nous avons reçu 15 blessés pour le moment, dont trois policiers. Certains étaient blessés par balle, d'autres souffraient à cause du gaz lacrymogène et d'autres encore ont reçu des pierres lancées par des manifestants», a indiqué le médecin. Le chauffeur de la chaîne privée de télévision pakistanaise ARY news, qui faisait partie des blessés, est finalement décédé, ont indiqué plus tard des sources médicales.

Photo: Des manifestants crient des slogans hostiles aux Etats-Unis, le 21 septembre 2012, à Rawalpindi, au Pakistan.
(B.K. Bangash/AP/SIPA)

12h20: Le délit de blasphème dans le droit local alsacien ne concerne pas l'islam
Une plainte contre Charlie Hebdo pour «blasphème» envers l'islam, en vertu du droit local d'Alsace-Moselle, serait juridiquement impossible car la législation qui punit un tel délit ne concerne que les catholiques, protestants et juifs, estime ce vendredi l'Institut du droit local à Strasbourg.
Mohammed Moussaoui avait envisagé de porter plainte contre Charlie Hebdo en Alsace-Moselle, où le droit local punit le blasphème (lire post de 9h50).

11h44: Marine Le Pen se prononce pour l'interdiction du port du voile et de la kippa dans l'espace public
>> Le détail par ici


11h26: Des heurts au Pakistan
Des heurts ont éclaté ce vendredi à Peshawar, au Pakistan, entre les forces de l'ordre et des manifestants venus protester contre les attaques visant le prophète Mahomet.  Au moins cinq manifestants ont été blessés, a indiqué un médecin du principal hôpital de la ville.
Des manifestants ont par ailleurs incendié un péage autoroutier situé près de la capitale, Islamabad.

10h06: Deux cinémas incendiés au Pakistan
Deux cinémas de la grande ville du nord-ouest pakistanais Peshawar ont été incendiés ce vendredi par des manifestants en colère contre la diffusion sur internet d'un film américain anti-islam, a indiqué la police. Un manifestant a été blessé par un tir du gardien d'un des cinémas qui a ouvert le feu sur la foule ayant saccagé et incendié la salle, a indiqué à l'AFP un responsable de la police, Gohar Alir. Ce dernier a précisé qu'un deuxième cinéma avait été ensuite incendié par des manifestants.

>> Les écoles et ambassades françaises sont fermées ce vendredi. Le détail des pays placés en vigilance ici.

9h50: Le CFCM envisage de porter plainte
Le Conseil français du culte musulman "étudie la possibilité de porter plainte contre Charlie Hebdo pour «volonté délibérée d'offenser» les musulmans au niveau européen ou en Alsace-Moselle, a déclaré Mohammed Moussaoui, président du CFCM, sur RFI.
>> Les détails par ici



Deux plaintes devraient par ailleurs être déposées. L'Union des organisations islamiques de France (UOIF), jugée proche de l'idéologie des frères musulmans, majoritaire au sein du Conseil national du culte musulman, a en effet annoncé son intention d'engager une procédure, a priori pour «incitation à la haine raciale». Une autre plainte, déposée en Seine-et-Marne par l'Association des musulmans de Meaux, devait être transmise au parquet de Paris. Le parquet étudie par ailleurs la recevabilité d'une plainte déposée mercredi à Paris par l'Association syrienne pour la liberté.

9h45: Gilbert Collard:  «C’est une opération commerciale»
Pour Gilbert Collard, député du Front national, la démarche de Charlie Hebdo est inopportune. «Je serais assez tenté de dire: "Moquez-vous, mais n'allez pas au coeur de cible. Ne portez pas atteinte à ce qui fait que des hommes et des femmes peuvent se sentir reliés au surnaturel"», a commenté l'avocat sur BFM TV et RMC Info.


«Je trouve que c'était pas le moment», a-t-il poursuivi. «Il y avait peut-être d'autres moments pour montrer qu'on est capables de brocarder. C'est une opération commerciale, très clairement».
 

9h30: Chérèque à «Charlie Hebdo»: «Foutez nous la paix!»
«Foutez-nous la paix!», a lancé le secrétaire général de la CFDT, François Chérèque, sur Europe 1, accusant Charlie Hebdo de «jeter de l'huile sur le feu». «Les gens dans notre pays ont envie de vivre en paix. J'habite dans les banlieues. Les gens qui aujourd'hui comme Charlie Hebdo font des provocations, certainement n'habitent pas dans les banlieues», a-t-il estimé. «Foutez-nous la paix et laissez-nous vivre paisiblement entre nous», a-t-il ajouté.


9h10: Face au danger intégriste, la Tunisie doit «serrer la vis», affirme Ghannouchi
Les salafistes jihadistes sont un «danger» pour la Tunisie, et après l'attaque de l'ambassade américaine l'Etat tunisien doit «serrer la vis», a déclaré à l'AFP Rached Ghannouchi, le chef du parti islamiste au pouvoir Ennahda. «Ces gens là représentent un danger non seulement pour Ennahda mais pour les libertés publiques dans le pays et pour sa sécurité, c'est pour cela que tous nous faisons face à ces groupes mais avec des outils respectueux de la loi», a ajouté Rached Ghannouchi.


E.O., avec agences
publicité
publicité
publicité

publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr