EN DIRECT. Caricatures: Une plainte déposée contre «Charlie Hebdo» à Paris

Publié le 19 septembre 2012.

LIVE - Le journal satirique a publié de nouvelles caricatures de Mahomet dans un contexte très tendu...

>> Ce live est à présent terminé. Retrouvez une synthèse des événements de la journée en cliquant ici.


19h58. La Maison blanche condamne la teneur des caricatures
«Nous savons que ces images seront très offensantes pour beaucoup et peuvent être incendiaires. Mais nous avons à maintes reprises rappelé qu'il était important de faire respecter la liberté d'expression qui fait partie intégrante de notre constitution», a déclaré à la presse le porte-parole de la Maison blanche, Jay Carney. «En d'autres termes, nous ne contestons pas le droit de publier quelque chose comme cela, mais nous contestons simplement la décision de les publier», a-t-il ajouté.
Cette position est assez proche de celle observée par l'administration Obama à propos du film islamophobe L'innocence des musulmans, à l'origine de nombreuses manifestations, parfois violentes, dans le monde musulman depuis une semaine: Washington a condamné le contenu de la vidéo tout en défendant la liberté d'expression.

18h: La Licra dit «non» au «délit de blasphème»
La Ligue internationale contre le racisme et l'antisémitisme (Licra) vient au secours de Charlie Hebdo, en dénonçant l'«hypocrisie» autour de l'affaire des caricatures de Mahomet parues dans Charlie Hebdo, appelant à refuser le «délit de blasphème».

17h17: Une enquête est aussi ouverte après le piratage du site de «Charlie Hebdo»

17h15: Une plainte a été déposée à Paris contre «Charlie Hebdo», a indiqué une source judiciaire à l'AFP
La plainte contre Charlie Hebdo, que l'AFP a pu consulter, a été déposée dans la journée au nom d'une organisation s'appelant l'Association syrienne pour la liberté, qui se dit domiciliée dans le 20e arrondissement de Paris. Celle-ci estime que Charlie Hebdo «a décidé de jeter de l'huile sur le feu en diffusant une caricature contre le prophète Mohammed», selon le texte de cette plainte.
Les plaignants accusent l'hebdomadaire de «provocation publique à la discrimination, à la haine ou à la violence nationale, raciale ou religieuse» ou encore de «diffamation publique raciale, religieuse».

16h30: Les critiques des religions contre «Charlie» sont «normales», juge Charb
Il est «normal» que les principales religions en France critiquent Charlie Hebdo pour avoir publié des caricatures du prophète Mahomet, car «elles sont solidaires» et «unies pour lutter contre ce qui serait un blasphème», a estimé le directeur du journal, Charb.

16h28: Un communiqué commun des catholiques et des musulmans
L'évêque catholique d'Evry, Michel Dubost, et le président du CFCM Mohammed Moussaoui, lancent un «appel à la fraternité et au respect de l'égale dignité» dans un communiqué commun.

16h13: Les stocks de «Charlie Hebdo» sont épuisés
L'exemplaire controversé sera de retour en kiosque vendredi.

16h08: «La caricature est un droit, la protestation tout autant», juge Jean-Luc Mélenchon sur son compte Twitter

16h: Attaque dans une supérette cacher à Sarcelle: La personne légèrement blessée a été touchée à la jambe
C'est ce qu'a indiqué à 20 Minutes le Crif, précisant qu'une grenade défensive avait été jetée dans le magasin. Le Conseil réprésentatif des institutions juives de France indique que pour l'heure, aucun lien ne peut être établi entre cet événement et la publication de caricatures de Mahomet dans Charlie Hebdo.

14h35: Les mesures de précautions à l'étranger précisées
Ce matin, Laurent Fabius a indiqué avoir «envoyé des instructions pour que dans tous les pays où cela peut poser des problèmes, on prenne des précautions de sécurité particulières»  (voir post de 10h05). Le ministère des Affaires étrangères a précisé ces instructions, en indiquant qu’il s’agit de «cinq mesures qui peuvent être adaptées en fonction de la situation sur place».
«Tout d'abord un message de prudence adressé aux Français installés dans ces pays. Nous leur recommandons de ne prendre aucun risque et d'éviter les attroupements. Ensuite, un message de vigilance à nos agents dans nos ambassades et nos consulats. Nous avons également rappelé aux autorités des pays concernés qu'elles devaient assurer la sécurité de toutes nos implantations. C'est leur responsabilité, en application des conventions internationales. Enfin, nous avons renforcé la sécurité de nos ambassades et de nos consulats, par exemple concernant les procédures de sécurité pour l'accès aux locaux. Par précaution, nous avons également décidé de fermer ce vendredi nos établissements dans une vingtaine de pays : ambassades, consulats, centres culturels, écoles».

14h25: Premières réactions en Egypte
Des dirigeants musulmans ont critiqué la publication de caricatures du prophète Mahomet dans Charlie Hebdo ce mercredi, y voyant une nouvelle insulte à leur foi, et ont pressé le gouvernement français de prendre des mesures fermes.
>> Le détail par ici

14h07: Un supermarché casher attaqué à Sarcelles
«Il y a effectivement eu une attaque à l'intérieur d'un supermarché casher à Sarcelles à l'heure du déjeuner» avec «deux individus habillés en noir qui ont jeté un engin», a déclaré Richard Prasquier, le président du Crif à l'AFP. «Une personne a été légèrement blessée», a-t-il ajouté sans plus de détail dans l'immédiat.

13h46: Des caricatures «inutiles» et «mesquines», selon un ministre marocain
Le ministre marocain du Tourisme, Lahcen Haddad, a jugé «inutiles» et «assez mesquines» les caricatures du prophète Mahomet publiées par Charlie Hebdo, tout en disant être très attaché à «la liberté d'expression».

13h17: La liberté d'expression, la caricature sont «un droit fondamental» dit Manuel Valls

13h: Des clients déchirent «Charlie Hebdo» dans la rue
Des clients se sont précipités dans des kiosques à Paris dès 6h du matin , dans le but d'acheter et de détruire les exemplaires de Charlie Hebdo, contenant les caricatures de Mahomet, ont déclaré à l'AFP des kiosquiers interrogés à Belleville, dans l'est de la capitale.

12h48: Les écoles françaises en Tunisie sont fermées immédiatement jusqu'à lundi matin
C'est ce qu'a indiqué l'ambassade française sur place.

12h35: «Charlie Hebdo» annonce que son site internet a été piraté
Le site est inaccessible depuis ce mercredi matin. Le journal invite donc ses lecteurs à se rendre sur son blog.

11h47: Un «message» de calme dans les mosquées vendredi, annonce Dalil Boubakeur
Le recteur de la Grande mosquée de Paris (GMP) Dalil Boubakeur a annoncé «la lecture d'un message dans toutes les mosquées» contrôlées par son organisation, lors de la grande prière de vendredi.

11h35: Manuel Valls va recevoir les représentants musulmans à la mi-journée

11h20: Des ambassades et des écoles françaises fermées vendredi dans 20 pays
«Par mesure de précaution les ambassades, consulats, centres culturels et écoles seront fermés dans une vingtaine de pays de la zone», a indiqué un responsable à l'AFP, précisant qu'«il n'y avait pas de menace avérée sur un quelconque établissement». Vendredi est le jour de la grande prière pour les musulmans.

11h15: Le lycée français de Jakarta fermé vendredi
Le lycée français de la capitale indonésienne a annoncé qu'il resterait fermé vendredi après la publication des caricatures dans Charlie Hebdo. L'indonésie est le plus grand pays musulman au monde.

10h50: L'UEJ apporte son soutien à «Charlie Hebdo»
L'Union des étudiants juifs de France (UEJF) apporte son soutien à l'hebdomadaire satirique, estimant qu'il s'agit d'une «polémique déplacée» et que le journal ne provoque «personne».

10h30: Le président du CFCM condmane des «dessins insultants» et fait part de son «inquiétude»
Mohammed Moussaoui exprime de sa «profonde indignation» après la publication de ces dessins «insultants à l'égard de l'islam et du prophète». Le président du Conseil français du culte musulman fait aussi part de son «inquiétude de ce que peut provoquer un acte irresponsable dans un contexte très tendu». «Nous avons appelé les musulmans de France à garder leur calme et à exprimer leur indignation par des moyens légaux», indique-t-il encore.



10h05: La sécurité est renforcée pour pour les ambassades françaises dans le monde, annonce Laurent Fabius

«J'ai évidemment envoyé des instructions pour que dans tous les pays où cela peut poser des problèmes, on prenne des précautions de sécurité particulières», a déclaré Laurent Fabius sur France Info, se disant «préoccupé».Il a estimé que dans le «contexte» actuel, la publication de caricatures du prophète par Charlie Hebdo jetait «de l"huile sur le feu».
 
«En France, le principe c'est la liberté d'expression et il ne faut pas y porter atteinte. Maintenant le contexte, compte tenu de ce film imbécile, cette vidéo absurde qui a été diffusée, il y a une émotion dans beaucoup de pays musulmans. Est-ce que c'est pertinent et intelligent de mettre de l'huile sur le feu? La réponse est non», a-t-il dit. «Il y a un équilibre à trouver», a-t-il ajouté.

9h45:  Marine Le Pen: «C’est une provocation» mais «c’est autorisé»
La présidente du Front national a défendu Charlie Hebdo sur France 2 ce matin. «Quoi qu’il en soit, même si c’est une provocation, en France c’est autorisé», a-t-elle lancé. «Est-ce que vous croyez que je vais autoriser que mon pays soit mis à feu et à sang sous prétexte qu’un des 9.000 titres publié en France décide de faire une caricature (…)?», a-t-elle poursuivi, dénonçant l’ «autocensure» qui est «le fait de la classe politique française».
 

9h30: Les dessins sont «des provocations» pour Mgr André Vingt-Trois
André Vingt-Trois, président de la conférence des Evêques, a indiqué sur Europe 1 «ne pas s’intéresser à ces provocations». «Cela va susciter la répulsion de beaucoup de croyants musulmans qui vont se sentir blessés dans leur foi», a-t-il ajouté. L’archevêque de Paris juge encore qu’ «on ne peut pas dire n’importe quoi sous couvert de la liberté d’expression».
 

(à partir de 0'15)


9h15: Laurent Fabius a envoyé des «instructions» pour la sécurité des Français dans certains pays
«Je suis très préoccupé parce que je suis le chef de la diplomatie et, quand j'ai vu cela, j'ai évidemment envoyé des instructions pour que dans tous les pays où cela peut poser des problèmes, on prenne des précautions de sécurité particulières», a ajouté le ministre. «Il faut faire attention à tout ça, il faut être responsable», a-t-il encore dit.

9h00: Charlie Hebdo cartonne
Le numéro de Charlie Hebdo comportant à l'intérieur et en dernière page des caricatures de Mahomet était mercredi matin comme chaque semaine dans les kiosques, avec un gros succès de vente, selon des témoignages relevés par l'AFP.

8h39: Les caricatures de Mahomet, «c'est une provocation inutile», a déclaré Brice Hortefeux, l'ex-ministre de l'Intérieur, sur BFMTV.
«Je dois dire très simplement que je préfère les excès des caricatures aux excès des censures
», a-t-il poursuivi.
«Je pense que dans le climat actuel cela ne servait à rien, et on doit respecter finalement les croyances des uns et des autres», a continué Brice Hortefeux, estimant que «cela va susciter naturellement des réactions d’une petite minorité», et que «la conséquence», «c’est la confusion entre l’islamisme radical et l’islam».

8h00: Le Crif désappropuve les caricatures de Mahomet dans «Charlie Hebdo».
«Publier ces jours-ci, au nom de la liberté, des caricatures sur Mahomet est une forme de panache irresponsable», juge Richard Prasquier, le président du Crif. Selon lui, «la critique religieuse doit elle-même accepter d'être critiquable: non sur son principe mais sur son opportunité». «C'est en considération de ces morts que nous désapprouvons l'initiative prise par Charlie Hebdo», écrit-il encore dans une tribune qui sera publiée ce mercredi après-midi dans la newsletter du Crif.

7h49: Le site de Charlie Hebdo est inaccessible ce matin.
Incident technique? Trop grand nombre de requêtes? Acte de pirates? Les raisons de cette inaccessibilité ne sont pas encore connues.

7h45: Jean-Marc Ayrault rappelle qu'il est possible de saisir les tribunaux contre «Charlie Hebdo»
Sur RTL toujours, le Premier ministre a déclaré: «si des personnes se sentent meurtries, nous sommes dans un état de droit, elles peuvent saisir les tribunaux», comme cela a déjà eu lieu dans le passé pour ce journal. Il a également rappelé la «responsabilité» des patrons du journal, vu le «contexte».

7h44: Jean-Marc Ayrault a expliqué sur RTL qu'une demande de manifestation contre le film anti-islam avait été déposée pour samedi à Paris et qu'elle serait refusée.

7h40: Un dispositif policier important a été mis en place autour du siège du journal. Comme en témoigne ce journaliste de France 2:

M.P. et E.O. avec agences
publicité
publicité
publicité
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr