Affaire Godard: L'ordonnance de non-lieu rendue treize ans après les faits

7 contributions
Publié le 15 septembre 2012.

JUSTICE - Le père était toujours recherché pour homicide volontaire sur son épouse et ses deux enfants...

L’affaire Godard restera toujours un mystère. La justice a prononcé un non lieu ce samedi sur ce dossier, clôturant de fait la procédure engagée il a treize ans contre ce médecin qui avait disparu sur son bateau avec son épouse et ses deux enfants au large de la Bretagne, a -t-on appris auprès du procureur de Saint-Malo. Le docteur Yves Godard était toujours recherché pour homicide volontaire, des traces de sang de son épouse ayant été retrouvées au domicile.

L'accident de mer écarté

«Il reste beaucoup de zones d'ombre», a déclaré le procureur Alexandre de Bosschère à l'AFP. Dans son réquisitoire, le parquet relève que «la seule hypothèse que l'on peut exclure est que la disparition de la famille s'explique par un simple accident de mer» et, «même si c'est la piste la plus probable, on ne peut affirmer formellement que Yves Godard est l'auteur de l'homicide, c'est un non-lieu faute de charge», selon Alexandre de Bosschère.

Le procureur a requis le non-lieu, qui a été «notifié vendredi après-midi aux parties civiles dans le bureau du juge d'instruction», a-t-il expliqué, et ce malgré 84 commissions rogatoires, notamment à l'étranger, et un dossier d'instruction de 30 tomes. Les parties civiles ont accepté de renoncer «au délai normalement incompressible» avant que le juge ne prenne son ordonnance de non-lieu et le juge a donc notifié l'ordonnance de non-lieu dans la foulée. Les parties civiles ont désormais 10 jours pour faire appel si elles le souhaitent, a ajouté le procureur.

Nombreux rebondissements

De nombreux rebondissements ont eu lieu depuis la disparition de la famille en septembre 1999 parti depuis Saint-Malo à bord du Nick, un voilier de location.  Des ossements appartenant au médecin et à sa fille Camille ont été repêchés en mer en 2006 et 2000, mais le sort de son fil Marius et des son épouse restent incertains puisque leurs corps n'a jamais été retrouvé.

Régulièrement, des indices ont été déversés par la Manche: canot de survie, annexe du bateau, sac d'effets personnels, bouée et même carte bancaire et professionnelle du médecin en 2001.

Mais la dispersion géographique de ces indices et leur multiplication compliquent le problème plus qu'ils ne l'éclaircissent. L'enquête a mené les forces de l'ordre dans toute la Bretagne mais aussi à Miami, à Madère, au Portugal ou en Ecosse, où des témoins avaient assuré avoir vu le médecin. Jamais le mystère n'a été percé. Et désormais, avec la clôture de la procédure, il n'y a pas de raison qu'on sache un jour la vérité.

M.P. avec AFP
publicité
publicité
publicité
publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr