Lyon: Le point sur l'arrestation des policiers soupçonnés de corruption

11 contributions
Publié le 12 septembre 2012.

ENQUETE - De lourdes charges pèsent contre les policiers lyonnais soupçonnés de corruption et de trafic d'influence...

«Les gens qui ont eu ces agissements se sont exclus d’eux-mêmes de la corporation. Ils ne font plus partie de la communauté policière». Le directeur départemental de la sécurité publique du Rhône (DDSP) Albert Doutre a vivement condamné ce mercredi matin les faits présumés de corruption et trafic d’influence qui ont conduit mardi à l’aube à l’interpellation de sept policiers et de deux délégués du procureur, chargés de régler les petits litiges en maison de justice. Quatre fonctionnaires de police étaient en poste à Vénissieux, les autres travaillaient à la sécurité publique du Rhône, l’un au service départemental de nuit, l’autre au service enquête anti-drogue et le troisième à la sûreté départementale.

Une famille de délinquants notoires

Tous les policiers mis en cause se connaissaient et sont soupçonnés d’être «rentrés dans une relation de proximité pénalement répréhensible avec les membres d’une famille de Vénissieux», a ajouté le procureur de la république de Lyon Marc Cimamonti. Deux des quatre frères de cette famille, impliquée dans des affaires de stupéfiants, de vols avec violence, de vol aggravé,  ont également été placés en garde à vue mardi, ainsi que deux personnes de leur entourage professionnel. Dans cette affaire, «il ne s’agissait pas de faire sauter des PV, ajoute le procureur. Mais de se renseigner sur l’existence de procédure dont les membres de cette famille pouvaient faire l’objet, de leur donner des informations, et de compromettre ces procédures».

Ils ont «exposé la vie de leurs collègues»

Les fonctionnaires sont notamment soupçonnés d’avoir permis à l’un des membres de cette fratrie, emprisonné aujourd’hui, d’échapper par deux fois à des interpellations en novembre puis décembre 2011 alors qu’il faisait l’objet de recherches pour l’exécution d’une peine de deux ans de prison ferme. Lors de son interpellation, quelques mois plus tard, cet homme avait tenté d’écraser les policiers qui venaient l’arrêter. «Ceux qui ont permis qu’il puisse échapper aux poursuites dont il faisait l’objet en l’informant ont un rôle dans le fait d’avoir exposé la vie de leur collègue lors de cette violente interpellation», poursuit le procureur. Un autre membre de cette fratrie roulait sans permis depuis des années, sachant grâce aux informations que lui auraient fournies certains policiers mis en cause, qu’il ne serait pas contrôlé à Vénissieux.  Les délégués du procureur, des policiers à la retraite depuis 1999 et 2007, sont suspectés quant à eux de «trafic d’influence» pour avoir donné  des informations sur les procédures judicaires visant ces frères.

Une Porsche, des téléphones, du matériel informatique

En contrepartie des multiples services rendus, les fonctionnaires, dont les plus anciens agissements remontent à 2007, auraient bénéficié de nombreux avantages. «Pas d’argent, précise Marc Cimamonti, mais des invitations à déjeuner, des fournitures de téléphones, d’électroménager et de matériel informatique» provenant de l’entreprise de matériels électroniques du frère ainé de cette famille». L’un des fonctionnaires aurait même bénéficié gratuitement d’une Porsche de location le jour du mariage de sa fille.

Des faits contestés

Mardi, les perquisitions menées chez les membres de la famille de Vénissieux ont conduit à la saisie de 400.000 euros en espèce, retrouvés chez l’un d’eux et dans une voiture. Ces corrupteurs présumés sont interrogés depuis mardi matin à l’Hôtel de police de Lyon et seront déferrés jeudi au parquet. Les fonctionnaires, qui depuis le début de leurs interrogatoires sont «dans la dénégation», selon Marc Cimamonti, seront aussi déferrés jeudi au parquet. Ils encourent jusqu’à 10 ans d’emprisonnement. Sur le plan professionnel, ces fonctionnaires pourraient par la suite faire l’objet de mesures disciplinaires.

Elisa Riberry-Frisullo
publicité
publicité
publicité
publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr