«Game of Thrones» va-t-elle devenir une série humoristique? (article garanti sans spoiler)

LOL Le premier épisode de la saison 7 propose plusieurs moments de comédies…

Benjamin Chapon

— 

Les Marcheurs blancs vont tuer tout le monde -> bonjour la marrade

Les Marcheurs blancs vont tuer tout le monde -> bonjour la marrade — HBO/Montage 20 Minutes

Haha quelle poilade quand ton perso préféré meurt dans d’atroces souffrances ! Lolilol quand un énième salopard parvient à ses fins ! Barre de rires quand on voit que l’armée des morts va plonger le monde dans les ténèbres…

Non ? Ben non, on est bien d’accord, Malgréses nombreuses qualités, Game of Thrones offre peu (euphémisme) de moments de comédie. Mais ça, c’était jusqu’à dimanche soir et le lancement de la saison 7.

Lisez cet article en toute confiance, il ne contient pas de spoilers.

Si vous voulez du spoiler, c’est par là que ça se passe…

L’épisode s’ouvre sur une scène « classique » avec de la vengeance et du lyrisme macabre. Mais ensuite, on enchaîne avec plusieurs scènes d’exposition des différents personnages, très bien écrites.

>> A lire aussi : QUIZ. «Game of Thrones»: Ces personnages sont-ils morts ou vivants?

Jaime et Littlefinger s’en prennent plein la tronche

La situation de Cersei est plutôt inconfortable, comme ne manque pas de lui rappeler son frère Jaime. Mais l’arrivée d’un possible allié donne lieu à une scène à trois dans la salle du trône avec une bonne collection de punchlines qui mouchent Jaime.

Dans une autre scène montée sur un mode humoristique, on retrouve Samwell dans son quotidien d’apprenti-mestre à Villevieille. Le montage cut avec un gros travail sur la répétition d’effets sonores crados provoque d’abord le dégoût puis le rire.

Même un passage tendu où Arya est en fâcheuse posture tourne à la blague (et pas seulement à cause de la présence incongrue d’un Ed Sheeran chantant, légitimement trollé sur Twitter).

Bon, il y a toujours Jon Snow et Daenerys Targaryen pour tirer la tronche sur le modeje-suis-trop-important-pour-rigoler-j’ai-un-destin-tout-ça. En revanche, après avoir appris le mensonge, la stratégie et la violence sadique, Sansa s’essaie à l’humour. C’est le pauvre Littlefinger qui en fait les frais avec un headshot mémorable.

L’épisode se clôt par une bonne vieille scène grandiloquente et spectaculaire. Malgré la solennité du moment, Daenerys trouve même le moyen de nous faire rire avec une phrase en forme de clin d’œil aux fans. Vivement l’épisode 2, qu’on se marre !